Page:Crépet - Charles Baudelaire 1906.djvu/443

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRES DE POULET —MALASSIS I.

(Du i5 au 17 juin 1859.)

u J’allais me mettre à vous écrire quand votre lettre est arrivée, d’autant que j’ai reçu ce matin l’ordre de me constituer prisonnier dans les vingt-quatre heures. J’entrerai demain dans ces belles tours qui sont au coin de la place (1), et on m’assure que j’y aurai une bonne chambre et la permission d’aller m’asseoir, comme un Turc, sur leur sommet, quand cela m’amusera.

» Comme je n’ai pas le sou, ainsi que vous l’avez si judicieusement pensé, je refais traite sur vous à trois mois de la somme de 4oo francs…

» Je vois avec bien du plaisir que vous utilisez votre temps. Vous m’aviez dit des vers de la belle pièce que vous m’envoyez achevée ’2 … et je crois me rappeler qu’il y a longtemps vous m’aviez entretenu de ce projet de nouvelle d’un homme qui délibère s’il découvrira ou ne découvrira pas la conspiration dont il a

(1) Du Square du Temple, autrement dil la prison pour dettes. Poulet-Malassis avait été condamné à quelques jours de prison pour avoir publié les Mémoires de Lauzun, édités par M. Louis Lacour, qui y avait rétabli des passages supprimés dans les éditions antérieures, et que le tribunal avait jugés diffamatoires pour la mémoire de certains contemporains du brillant libertin. — Cette lettre répond à celle de Baudelaire, du i3 juin i85c).

(2) Le Voyage.