Page:Cros - Le Collier de griffes, 1908.djvu/102

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIBERTÉ

Le vent impur des étables
Vient d’Ouest, d’Est, du Sud, du Nord.
On ne s’assied plus aux tables
Des heureux, puisqu’on est mort.

Les princesses aux beaux râbles
Offrent leurs plus doux trésors.
Mais on s’en va dans les sables
Oublié, méprisé, fort.