Page:Démia - Trésor clérical, 1682.pdf/719

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rence, soubmission & confiance, que l’on doit auoir pour son Pasteur comme chef d’vn corps dont l’on se reconnoist membre indigne, & avec lequel on est vny en l’Esprit de Dieu dans l’ordre de l’Eglise.

Les devoirs, aux soins & assistances que l’on doit rendre en l’Eglise & à la Messe Parroissiale, Prosne, Processions, & autres fonctions publiques, & ce autant que l’estat & la condition le peuuent permettre.

Les employs, en toutes les œuures de la Charité de la Parroisse, pour empescher le mal, & procurer le bien, & faire que Dieu soit honoré, & le prochain soulagé.

En troisiéme lieu, que pour satisfaire à ces obligations avec plus de benediction, l’on doit s’vnir en quelque petit lieu d’Assemblée sous la conduite & benediction du Pasteur, qui a grace de Dieu toute particuliere pour la répandre à ceux qui luy sont soûmis dans