Page:Dandré-Bardon - Vie de Carle Vanloo.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
25
de Carle Vanloo.

l’Auteur ? Ce n’eſt pas le titre d’Académicien qu’elle lui accorde ; un mérite ſuffiſant pouvoit le lui procurer ; c’eſt le poſte d’Adjoint à Profeſſeur qu’elle lui décerne l’année ſuivante, & celui de Profeſſeur l’année d’après.

Pour juſtifier les rapides progrès du nouvel Officier dans les emplois de l’Académie, les plus importans à l’inſtruction des Eleves, rappellons ſes connoiſſances profondes, ſur-tout dans la partie du Deſſein. Les preuves en ſont manifeſtes à tout le monde, ſoit par les Eſquiſſes, les Deſſeins finis, les magnifiques Académies gravées d’après lui ; ſoit par mille rares productions de ſon crayon dépoſées dans les cabinets des Amateurs & dans les porte-feuilles des Curieux. Peu de Deſſinateurs ont poſſedé auſſi parfaitement que lui les formes élégantes de l’Antique : il les ſçavoit preſque par cœur. Il les adaptoit avec adreſſe aux Modèles les moins corrects, & les rendoit ſous un crayon tantôt fondu, careſſé ; tantôt heurté, fier ; & tantôt mixte, c’eſt-à-dire menagé, de ſorte qu’il aſſocioit le grand caractère, la ſoupleſſe ragoûtante des traits, aux graces & à la tendreſſe du clair-obſcur.