Page:Dandré-Bardon - Vie de Carle Vanloo.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
39
de Carle Vanloo.

ſur ſon front le caractère de la plus parfaire confiance ; expreſſion, qui fait un contraſte heureux avec l’état de défaillance, où ſe trouve le moribond. Celui-ci n’a pas la force de tourner la tâte vers le Saint Diacre qui prie pour lui : mais la jeune femme ſupplée à ce devoir par la vivacité de ſon eſpérance. Un Ciel orageux, qui commence à s’éclaircir, annonce la ceſſation prochaine du fléau.

IIIe Tableau. S. Grégoire pour perſuader une Dame Romaine, qui ne croyoit pas la Tranſubſtantiation, obtient de Dieu par ſes prières, que l’Hoſtie conſacrée laiſſât voir la chair & le ſang qu’elle cachoit ſous ces apparences[1]. Cette femme, frappée d’un ſi grand miracle déteſte ſon erreur & ſe convertit. Que le merveilleux du prodige eſt artiſtement rendu dans cette Peinture ! Un foyer ſuave de lumière, d’où s’échappent des rayons myſtérieux, environne l’Hoſtie conſacrée. S. Grégoire, vêtu en Prêtre & élevé ſur la plus haute marche de l’Autel indique le miracle à la femme incrédule. Celle-ci exprime la grandeur de

  1. Ce miracle eſt rapporté par Jean & Paul Diacres, dans la Vie de. S. Grégoire.