Page:Daudet - Au bord des terrasses, 1906.djvu/48

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
38
AU BORD DES TERRASSES


Qu’il faisait doux prier dans l’ombre qui noircit,
Où sont les revenants du souvenir fidèle !
Sa mère, tout enfant on priait auprès d’elle ;
Son père, du naufrage on lui fit le récit ;
Et celui qui l’aimait et qui la trouvait belle !

Mais tous ces pauvres gens ne viennent plus hanter.
Dans Paris trop bruyant, la route longue à suivre.
Et si, pour réprouver. Dieu la condamne à vivre.
Ainsi que son Sauveur, il lui faudra porter,
Toute seule, sa croix, au ciel qui nous délivre !


Paris, 1904.