Page:Daudet - Le Petit Chose, 1868.djvu/254

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Çà, monseigneur, vous êtes arrivé.
(Il se pose sur un Muguet.)
LA BÊTE À BON DIEU, ouvrant les yeux.

Pardon ! mais… ce n’est pas ici que je demeure.

LE PAPILLON.

Je sais ; mais comme il est encore de très bonne heure
Je t’ai mené chez un Muguet de mes amis.
On va se rafraîchir le bec ; ─ c’est bien permis…

LA BÊTE À BON DIEU.

Oh ! je n’ai pas le temps…

LE PAPILLON.
Bah ! rien qu’une seconde…
LA BÊTE À BON DIEU.

Et puis, je ne suis pas reçu, moi, dans le monde…

LE PAPILLON.

Viens donc ! je te ferai passer pour mon bâtard ;
Tu seras bien reçu, va !…

LA BÊTE À BON DIEU.
Puis, c’est qu’il est tard.
LE PAPILLON.

Eh non il n’est pas tard ; écoute la cigale…

LA BÊTE À BON DIEU, à voix basse.

Puis je… n’ai pas d’argent…

LE PAPILLON, l’entraînant.
Viens ! le Muguet régale.
(ils entrent chez le Muguet. ─ La toile tombe.)