Page:David - Les Patriotes de 1837-1838, 1884.djvu/212

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
188
les patriotes

Nelson apprenait en même temps que Colbome marchait sur Napierville à la tête d’un corps de troupes considérable. Il n’y avait pas à hésiter, il fallait reprendre la position perdue, risquer le sort de l’insurrection dans un combat décisif. Il ne restait plus à Napierville que sept à huit cents hommes dont la moitié avaient de mauvais fusils, et le reste, des piques et des bâtons en forme de lances. Le 9 au matin, Nelson partit à la tête de ces pauvres et braves gens, et les dirigea du côté d’Odelltown.