Page:De Barrau - Aux instituteurs du canton de Dourgne.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Mesdames, Messieurs,

Ce sont de nobles fêtes que les fêtes de l’intelligence telles que celle à laquelle vous êtes conviés aujourd’hui ; vous me prouvez que vous le sentez comme moi en venant, malgré la rigueur de la saison, et quelques-uns de vous à travers les glaces et les neiges, assister à une cérémonie dont le but est de glorifier l’instruction primaire dans la personne d’un homme qui, pour les uns est un maître vénéré, pour les autres un collègue aimé, pour tous un instituteur digne de la plus haute estime ; et c’est avec bonheur que j’ai reçu le mandat dont je m’acquitte maintenant en lui apportant la récompense méritée par ses succès dans le cours d’adultes de l’année dernière. La commission d’examen