Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/379

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sein rond & le gentil friſſon de ton corps de fée tout haletant d’amour ? Mais où sont tes vieux flots, rivière fraîche qui roules si gaiement tes nouveaux au soleil ?


XXXIV


Paſſant devant le bois de Peteghem, Lamme dit à Ulenſpiegel :

— Je cuis ; cherchons l’ombre.

— Cherchons, répondit Ulenſpiegel.

Ils s’aſſirent dans le bois, sur l’herbe, & virent paſſer devant eux une troupe de cerfs.

— Regarde bien, Lamme, dit Ulenſpiegel en armant son arquebuſe allemande. Voici les grands vieux cerfs qui ont encore leurs daimtiers & portent fièrement leurs bois à neuf cors ; de mignons broquarts, qui sont leurs écuyers, trottinent à côté d’eux, prêts à leur rendre service de leurs bois pointus. Ils vont à leur repoſée. Tourne le rouet de l’arquebuſe, comme je le fais moi. Tire. Le vieux cerf eſt bleſſé. Un broquart eſt atteint à la cuiſſe ; il fuit. Suivons-le juſqu’à ce qu’il tombe. Fais comme moi, cours, saute & vole.

— Voilà de mon fol ami, diſait Lamme, suivre des cerfs à la courſe. Ne vole point sans ailes, c’eſt peine perdue. Tu ne les atteindras point. Ah ! le cruel compagnon ! Crois-tu que je sois auſſi agile que toi ? Je sue, mon fils ; je sue & vais tomber. Si le foreſtier te prend, tu seras pendu. Cerf eſt gibier de roi ; laiſſe-les courir, mon fils, tu ne les prendras point.

— Viens, dit Ulenſpiegel ! Entends-tu le bruit de son bois dans le feuillage ? C’eſt une trombe qui paſſe. Vois-tu les jeunes branches briſées, les feuilles jonchant le sol ? Il a une nouvelle balle dans la cuiſſe, cette fois ; nous le mangerons.

— Il n’eſt pas encore cuit, dit Lamme. Laiſſe courir ces pauvres animaux. Ah ! qu’il fait chaud ! Je vais tomber là sans doute & ne me relèverai point.

Soudain, de tous les côtés, des hommes loqueteux & armés emplirent la forêt. Des chiens aboyèrent & se lancèrent à la pourſuite des cerfs. Quatre hommes farouches entourèrent Lamme & Ulenſpiegel & les menèrent dans