Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/433

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Près de trépaſſer, il s’écria :

— Le roi n’aura point mon or ; j’ai menti… Tigres méchants, je reviendrai vous mordre.

Et Toria criait :

— Il paye, il paye ! Ils se tordent, les bras & les jambes qui coururent au meurtre : il fume, le corps du bourreau ; son poil blanc, poil de hyène, brûle sur son pâle muſeau. Il paye ! il paye !

Et le poiſſonnier mourut, hurlant comme un loup.

Et les cloches de Notre-Dame sonnaient pour les morts.

Et Lamme & Ulenſpiegel remontèrent sur leurs ânes.

Et Nele, dolente, demeura auprès de Katheline, laquelle diſait sans ceſſe :

— Ôtez le feu ! la tête brûle, reviens Hanſke, mon mignon.