Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/457

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Belle ! dit-il, tu as un viſage comme une nèfle & un corps comme un cent de cotrets : voyez la guenille qui se veut faire aimer par de nobles hommes ! À boire !

— Tu ne parlas point ainſi, Hans, mon doux seigneur, dit-elle : quand j’étais de seize ans plus jeune qu’à préſent. Puis se frappant la tête & la poitrine : C’eſt le feu qui eſt là, dit-elle, & me sèche le cœur & le viſage : ne me le reproche point ; te souvient-il quand nous mangions salé pour mieux boire, diſais-tu ? maintenant le sel eſt en nous, mon aimé, & monſeigneur le bailli boit du vin de Romagne. Nous ne voulons point de vin : donnez-nous de l’eau. Il court entre les herbes le ruiſſelet qui fait la source claire ; la bonne eau, elle eſt froide. Non, elle brûle. C’eſt de l’eau infernale. Et Katheline pleura, & elle dit : Je n’ai fait de mal à perſonne, & tout le monde me jette dans le feu. À boire ; on donne de l’eau aux chiens qui vaguent. Je suis chrétienne, donnez-moi à boire. Je n’ai fait nul mal à perſonne. À boire.

Un échevin parla alors & dit :

— Cette sorcière n’eſt folle qu’en ce qui concerne le feu qu’elle dit lui brûler la tête, mais elle ne l’eſt point ès autres choſes, puiſqu’elle nous aida avec un eſprit lucide à découvrir les reſtes du mort. Si la marque velue se trouve sur le corps de Joos Damman, ce signe suffit pour conſtater son identité avec le diable Hans, duquel Katheline fut affolée ; bourreau, fais nous voir la marque.

Le bourreau, découvrant le cou & l’épaule, montra la marque brune & velue.

— Ah ! diſait Katheline, que ta peau eſt blanche ! on dirait des épaules de fillette ; tu es beau, Hans, mon aimé ; à boire.

Le bourreau alors paſſa une longue aiguille dans la marque, mais elle ne saigna point.

Et les échevins s’entrediſaient l’un à l’autre :

— Celui-ci eſt diable, & il aura tué Joos Damman & pris sa figure pour tromper plus sûrement le pauvre monde.

Et les bailli & échevins prirent peur :

— Il eſt diable & il y a maléfice.

Et Joos Damman dit :

— Vous savez qu’il n’y a point de maléfice, & qu’il eſt de ces excroiſſances charnues que l’on peut piquer sans qu’elles saignent. Si Hilbert a pris de l’argent à cette sorcière, car celle-ci l’eſt qui confeſſe avoir couché