Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Si Ulenſpiegel parlait si hardiment de trompette, c’eſt parce qu’il avait appris que la place de veilleur du château d’Audenaerde était devenue vacante par suite de la mort d’un vieil homme qui occupait cet emploi.

Kornjuin lui dit :

— Tu seras trompette de la ville.

Ulenſpiegel le suivit & fut placé sur la plus haute tour des remparts, en une logette bien éventée des quatre vents, sauf de celui du midi qui n’y soufflait que d’une aile.

Il lui fut recommandé de sonner de la trompette sitôt qu’il verrait les ennemis venir &, pour ce, de se tenir la tête libre & d’avoir toujours les yeux clairs : à ces fins, on ne lui donnerait pas trop à manger ni à boire.

Le capitaine & ses soudards demeuraient dans la tour & y feſtoyaient toute la journée aux frais du plat pays. Il fut tué & mangé là plus d’un chapon dont la graiſſe était le seul crime. Ulenſpiegel, toujours oublié & devant se contenter de son maigre potage, ne se réjouiſſait point à l’odeur des sauces. Les Français vinrent & enlevèrent beaucoup de bétail ; Ulenſpiegel ne sonna point de la trompette.

Kornjuin monta près de lui & lui dit :

— Pourquoi n’as-tu pas sonné ?

Ulenſpiegel lui dit :

— Je ne vous rends point grâces de votre manger.

Le lendemain, le capitaine commanda un grand feſtin pour lui & ses soudards, mais Ulenſpiegel fut encore oublié. Ils allaient commencer à baufrer, Ulenſpiegel sonna de la trompette.

Kornjuin & ses soudards, croyant que c’étaient les Français, laiſſent là vins & viandes, montent sur leurs chevaux, sortent en hâte de la ville, mais ne trouvent rien dans la campagne qu’un bœuf ruminant au soleil & l’emmènent.

Pendant ce temps-là, Ulenſpiegel s’était empli de vins & de viandes. Le capitaine en rentrant le vit qui se tenait debout souriant & les jambes flageolantes, à la porte de la salle du feſtin. Il lui dit :

— C’eſt faire beſogne de traître de sonner l’alarme quand tu ne vois point l’ennemi, & de ne le sonner point quand tu le vois.

— Monſieur le capitaine, répondit Ulenſpiegel, je suis dans ma tour tellement gonflé des quatre vents que je pourrais surnager comme une veſſie, si je n’avais sonné de la trompette pour me soulager. Faites-moi