Page:De la Mennais - De la religion, 1826.djvu/179

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


principe ; ... etc. "

Ces réflexions d’une grande justesse ne sont, et personne ne le niera, que l’expression fidèle des faits. L’impossibilité de comprendre parfaitement aucun dogme, même le premier de tous, l’existence de Dieu, a forcé les esprits clairvoyants de tirer les dernières conséquences du principe du jugement privé ; et ceux-ci ont rapidement entraîné les autres. En cet état, demandez-leur où la raison les a conduits, ce qu’ils croient, ce qu’ils admettent, quelle est enfin leur religion ?

Ils ne cachent rien à cet égard, et je les en loue, car la