Page:Defrance - Croquis honnêtes.djvu/81

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
73
CROQUIS HONNÊTES.

mais c’est ce que tous devraient faire. À nos trois petits on a permis de glaner. Quel bonheur !

Ils étaient trois petits enfants, qui s’en allaient glaner aux champs.

Les voilà bien fatigués, nos petits glaneurs, et leurs yeux harassés contemplent vaguement, l’horizon. Ils ont soif, ils ont faim. Ils ont besoin de pain, d’eau fraîche, surtout d’amour. Voyons, voyons, n’y a-t-il pas quelqu’un qui leur voudrait faire une aumône ? « Pour nos trois glaneurs, s’il vous plaît ? »

Ils étaient trois petits enfants, qui s’en allaient glaner aux champs.

Donc, ils se lèvent et s’en vont. Près d’un grand château ils arrivent, sur une longue pelouse verte, avec de belles fleurs rouges ça et là, à l’ombre d’un chêne