Page:Delassus - L'américanisme et la conjuration antichrétienne, 1899.djvu/90

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans tout ce qui les constitue, les grandes choses que ces noms représentent[1]. »

Et ailleurs :

« Renverser toutes les frontières, abolir toutes les nationalités, en commençant par les plus petites, pour ne faire qu’un seul État ; effacer toute idée de patrie, rendre commune à tous la terre entière, qui appartient à tous, briser, par la ruse, par la force, tous les traités, tout préparer pour une vaste démocratie dont les races diverses, abruties par tous les genres d’immoralités, ne seront que des départements administrés par les hauts grades et par l’Antéchrist, suprême dictateur devenu leur seul dieu, tel est le but des sociétés secrètes. »

Nous n’avons invoqué que les faits qui viennent de s’accomplir, les faits qui sont encore présents à l’esprit de tous et qui n’ont point cessé de préoccuper les vrais Français. Que serait-ce si l’on voulait relever un à un les faits particuliers et les événements publics, les thèses doctrinales et les bruits d’opinion

  1. D’innombrables preuves de ces assertions peuvent se lire dans l’ouvrage du P. Deschamps, refondu et continué jusqu’aux événements actuels par le regretté M. Claudio Jannet.