Page:Delboulle - Les Fables de La Fontaine, 1891.djvu/82

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
76
LES FABLES


LE POT DE TERRE ET LE POT DE FER (V, 2).


Un recueil de fables anonymes, imprimé à Amsterdam (3e partie, ann. 1695) chez Daniel de la Feuille, donne Les pots flottants, dont la morale seule est semblable à celle du Pot de terre et du Pot de fer.

Les pots cassez font bruit : oyez comment.
Entiers et sains sur l’humide element
Deux pots flotoient differens de structure,
Sans soin, sans peur, vogoient arrogamment.

L’autre de terre aloit plus humblement,
De son voisin craignant rattouchement,
Et d’augmenter par une atteinte dure

Les pots cassez.


Du pot craintif voici l’enseignement :
Quand un petit s’allie imprudemment
Avec un grand pour trop haute avanture,
Le grand en sort en fort bonne posture,
Et le petit paye ordinairement

Les pots cassez.

(Fables choisies, 45, édit. 1695.)