Page:Descartes - Les Principes de la philosophie, éd. 1647.djvu/133

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SEc'oNnz PARTIE. 4 6; fait corps pourueu qu`il ai: de Pcxrenfion en longeur, largeur öa profondeur, :fou il fuit aufî fi que pour efire, il n`abefoind'elles en aucune façon, 85 que fa nature confillc en cela Îeul qifilefivne fubflance qui a delexrenfion. Povn rendre certe verité encieremér éuidenrc, il ne relie icy que deux clifllculrez Ê1écla.ircir.La premiere côfiflte en ce que quelques_vns voyãr Proche de nous :les corps qui font quelquefois plus quelquefois moins ïareåiez , Î`IE`Ell11Îl.gl> ne u vn me me cor s a us exre ion ors quii ell rerrefié que lolls qîlil efl côclenfézil y en amefme qui on: fubrilifé jufques åvouloir di- fitinguerla-fubílãce d'vn corps d`auec ÎÊ1 propre grancleur,& la grãdeur mefine <l`auec fon exten- fió. L'aurre n`c{ll*fô<lée que fur vne façó de pen- fer ui efl env ~afl*e;a fçauoir uion n'entendi as qiflly ait vn coïps ou on di? qu'il n”ya qu'l)ne eflenduë cnlongueur, largeuröz profondeur; mais feulemêtvne efpace, Sc encore vne efpace vuide, quion fe *perfuade aifémenr n'ellre rien. Povn ce qui ell: cle la rarefaátion 8: de la con_ clenfarion , quiconque voudra* examiner fes penfées 8: ne rien admetrrefur ce fujer que ce don: il aura vne idée claire «Sc cliíhnóïe ; ne croira pas qifelles fe facenr autrement que par vn changement de figure qui arriue au corps lequel ell rarefié ou condenfé; ëefi å dire, I V. ,Que rrrnw ruí ei? mé. /ww F.,- zn .›,,»,m dau! un qt pzwzupí nu

ban: L: n-

rgfizñian le wurde. V Y. Cammem fi fiif Li mr:- fill/an. ,w~q¿m.;««f.f› Bi›mii=qii=mm i 1 Fi