Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/412

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 414 —

établi qu’une moitié au plus des nègres déportés d’Afrique arrive à destination ! C’est la providence de Dieu qui a retenu pendant plus de deux cents ans les nègres sous votre tutelle pour les évangéliser au moyen du concubinage et de la promiscuité ! Ah ! vous êtes de brillants connaisseurs des desseins de Dieu ! !

Messieurs, de même que la pratique de l’esclavage est, à tous les points de vue, ce qu’il y a de plus atroce au monde, de même la logique esclave est tout ce qu’il y a de plus absurde au monde ! Rien que de naturel d’ailleurs, car pour défendre le faux il faut nécessairement raisonner faux !

« C’est la providence qui a permis l’esclavage, donc vous ne devez pas abolir l’esclavage ; » nous crient les prophètes de l’esclavage ! « Vous intervenez par là dans l’ordre providentiel ! »

Messieurs, que tout ce qui existe en ce monde, — le bien comme le mal, le vrai comme le faux, la vertu et la bonté comme le vice et la méchanceté, — soit soumis à certaines lois supérieures, soit l’objet d’une dispensation providentielle, voilà ce qu’aucun homme en son bon sens ne peut nier.