Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/518

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 520 —

signes d’épuisement que je l’ai fait au Texas après dix ans d’esclavage ! »

Écoutons le gouverneur Wise, de la Virginie, disant en 1855.

« Le commerce a déployé toutes ses voiles pour s’éloigner de vous. Vous n’avez pas encore tiré assez de charbon de votre sol pour chauffer vos propres foyers : vous n’avez pas encore moulé dans vos fonderies de ces puissants marteaux de forge qui frappent des coups dignes de Vulcain : vous n’avez pas encore filé assez de coton grossier pour vêtir même vos esclaves : vous n’avez ni commerce, ni mines, ni manufactures ! ! Vous avez compté sur le seul pouvoir de l’agriculture et encore quelle agriculture ! Vos talles de glaïeuls obscurcissent le soleil ! Par votre insouciance vous avez tari même les entrailles de la terre ! L’état de choses actuel a duré trop longtemps en Virginie. Le propriétaire à écorché le fermier, et le fermier a ruiné la terre, de manière que tous ont fini par devenir aussi pauvres les uns que les autres. »

Voilà l’opinion non-dissimulée de l’un des