Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/502

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

rés qui en ont d’autres sous eux. Il y avoit autrefois des Archiprieurs séculiers, qui étoient la même chose que les Archiprêtres.

Archiprieure, & vulgairement Archiprieuse. s. f. C’est la qualité que l’on donne en Bourgogne à la Supérieure des religieuses de Lancharre. Isabeau du Blé, fut Archiprieuse de Lancharre. Lequel mot d’archiprieuse est rare, & provenu, comme j’estime, d’autant qu’elle a d’autres Sanctimoniales sous elle, nommément le Prioré du Paley. D. S. Jul.

ARCHIS. Village de Syrie. Arca, Arcæ. Il est au pied du mont Liban, sur la côte du Béglierbeglic de Damas. Ce sont les restes de l’ancienne ville épiscopale d’Arra.

ARCHISÉNÉCHAL. s. m. Grand-Sénéchal, Grand-Maître de la maison d’un Prince. Archiseneschallus, Archisescallus, magnus Dapifer, Infertor Dapium. C’est une qualité qu’ont porté les Dauphins. Humbert II ajoutoit à ses titres celui d’archisénéchal des royaumes de Vienne & d’Arles, n’ayant pu se contenter du nom simple de Sénéchal des mêmes royaumes, que les Barons de la Tour ses ancêtres, avoient porté par la concession des Empereurs. Valbonnet. Dans un acte de 1338, le même Humbert est appelé archisénéchal perpétuel des royaumes de Vienne & d’Arles ; & il est dit qu’il est du devoir de l’archisénéchal, de veiller à la conservation des droits de l’empire dans ces royaumes. Voyez M. le Pr. Valbonnet, Hist. de Dauph. p. 104.

ARCHISOUDIACRE. s. m. Archisubdiaconus. Dans le concile d’Auxerre, can. 6, est parlé d’archisoudiacre. C’est le premier des soudiacres dans l’Eglise romaine. Voici les termes du Canon : les Prêtres iront chercher le S. Chrême après la mi-carême, & ceux qui ne pourront y aller eux-mêmes, enverront leur Archidiacre, ou leur archisoudiacre.

☞ ARCHISYNAGOGUE. f. m.Archisynagogus. Chef ou Prince de la synagogue. Il est parlé dans l’Ecriture de trois Chefs de la synagogue, dont la fonction étoit de régler tout ce qui s’y devoit faire, d’interpréter la loi, de faire les prières. Le premier étoit nommé Jaïre, dont Jésus-Christ résuscita la fille. Le second est celui qui trouva à redire que Jésus-Christ eût guéri le jour du sabbat une femme possédée depuis dix-huit ans du démon. Le troisième s’appeloit Crispe, Chef de la synagogue de Corinthe, qui se convertit avec toute sa famille à la prédication de S. Paul. L’archisynagogue présidoit aux assemblées qui se tenoient pour la religion, & jugeoit différentes affaires civiles & criminelles. Ainsi ses fonctions étoient de celles de l’Archiphéracite.

ARCHITECTE. s. m. Qui sait l’art de bâtir ; celui qui donne les plans & les desseins d’un bâtiment, qui en conduit l’ouvrage, & qui commande aux maçons, & aux autres ouvriers qui travaillent sous lui. Architectus. Vitruve a été un savant architecte. Puisqu’il est dit, dans l’Ecriture que Caïn bâtit une ville, on pourroit le regarder comme le premier architecte.

On appelle aussi architectes de vaisseaux, ceux qui bâtissent les grands navires.

Ce mot vient du grec ἀρχός, Prince, ou Maître, & τεκτών, qui signifie un ouvrier. l’architecte est le maître de ceux qui travaillent au bâtiment : c’est lui qui conduit l’ouvrage.

Architecte, se dit aussi d’un Entrepreneur de bâtimens à forfait, & qui les doit rendre parfaits, & la clef à la main & les eaux dehors. Redemptor.

On dit aussi ironiquement, c’est un grand architecte de fourbes, en parlant d’un trompeur.

☞ On dit de Dieu qu’il est le souverain architecte du monde ; pour dire, Créateur.

ARCHITECTONIQUE. adj. Se dit en Physique de ce qui donne a une chose, une forme régulière, convenable à la nature de cette chose, & à l’objet à laquelle elle est destinée. Encyc.

ARCHITECTONOGRAPHE. s. m. formé des mots grecs dont on vient de parler, & du mot γράφω, je décris. Celui qui fait la description de quelques bâtimens. Dict. et l’Ortographe.

ARCHITECTONOGRAPHIE. s. f. Ce mot est grec, & signifie, la description des bâtimens, des temples, des arcs de triomphe, des théâtres, des pyramides, des obélisques, des bains, des aquéducs, des ports, des machines de guerre anciennes. Architectonographia. Palladio, Piétro, Bellori, & Sandrat de Nuremberg ont traité de l’Architectonographie.

ARCHITECTURE. s. f. En général, c’est l’art de bâtir. ☞ On en distingue ordinairement de trois espèces. La civile, qu’on appelle architecture, tout court ; la militaire, & la navale. Architectura. L’architecture civile est la science de bâtir pour la nécessité des particuliers, ou pour l’ornement des villes. L’art de bâtir est un des premiers arts que les hommes aient mis en pratique. La nécessité de se mettre à couvert des injures de l’air, a d’abord fait inventer l’architecture. Les Romains apprirent des Grecs l’excellence de l’architecture. Avant cela leurs édifices n’avoient rien de recommandable que leur solidité, & leur grandeur, parce qu’ils ne connoissoient que l’Ordre Toscan. Mais la bonne Architecture se trouva dans un état florissant sous Auguste. La magnificence de ce Prince fit éclater tout ce que cet art a de plus excellent ; & il fit élever un grand nombre de beaux édifices dans tous les lieux de son empire. Tibère n’eut pas le même goût, & négligea fort la culture des beaux arts. Néron, parmi la foule effroyable de ses vices, eut une grande passion pour les bâtimens ; mais le luxe & la dissolution y eurent plus de part qu’une véritable magnificence. Apollodore excella dans l’architecture sous Trajan, & mérita la faveur de cet Empereur. Ce fut lui qui éleva la fameuse colonne de Trajan, qui subsiste encore aujourd’hui. Dans la suite l’architecture déchut de beaucoup de la perfection où on l’avoit vûe. Les soins & la magnificence d’Alexandre Sévère la soutinrent quelque temps : mais elle suivit la décadence de l’Empire Romain, & retomba dans une corruption d’où elle n’a été tirée que douze siècles après. Les ravages des Visigoths, dans le Ve siècle, abolirent les plus beaux monumens de l’antiquité. Dans les siècles suivans, l’architecture devint si grossière, que l’on n’avoit aucune intelligence du dessein, qui en fait toute la beauté. On ne pensoit qu’à faire de solides bâtimens. Charlemagne n’oublia rien pour relever l’architecture. Les François s’employerent à cet art avec un succès extraordinaire, aussi-tôt que Hugues Capet fut monté sur le trône. Son fils Robert le cultiva de même ; & enfin autant que l’ancienne architecture gothique fut pesante & grossière, autant la moderne passa dans un excès de délicatesse. Les Architectes du XIIIe ou XIVe siècle, qui avoient quelque connoissance de la Sculpture, sembloient ne faire consister la perfection que dans la délicatesse & la multitude des ornemens qu’ils entassoient avec beaucoup d’art & de soin, quoique souvent d’une manière capricieuse. Félib. L’architecture antique est la plus excellente par l’harmonie de ses proportions, & par la richesse de ses ornemens ; elle a subsisté chez les Romains jusqu’à la décadence de l’Empire, & elle a succédé à la gothique depuis le siècle passé. L’architecture qu’on appelle ancienne, est différente de l’antique ; c’est la grecque moderne. Les bâtimens faits sur cette architecture, si commune encore aujourd’hui en Orient, sont pesans, & mal éclairés.

l’Architecture militaire, est celle qui regarde la sûreté des places, qui enseigne à fortifier les villes, les passages, les ports de mer à les défendre par de solides constructions, ☞ de l’insulte des ennemis, de l’effort de la bombe, du boulet, &c. C’est ce genre de construction qu’on appelle fortification. Voyez ce mot.

l’Architecture navale, est l’art de construire des vaisseaux & des bâtimens flottans, ainsi que des ports, jetées, magasins sur le rivage de la mer, ou sur ses bords. Voyez Marine.

☞ Il y a aussi une Architecture hydraulique, celle qui enseigne à bâtir dans l’eau, dans un terrain aquatique.

Vitruve donne bien plus d’étendue à cet art ; il se divise même en trois parties. La première est l’édification, qui est l’art de bâtir dont on vient de parler. La se-