Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/566

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Il a quelques Sages, qui se paient par l’ordinaire d’Orléans ; & il jouit de quelques exemptions & priviléges, & d’un logement. Cette charge tombe dans le casuel du grand-Maître de l’artillerie.

Artilleur. s. m. Celui qui sert dans l’artillerie, à l’artillerie, dit l’Académie Françoise, Officier quelconque attaché au corps de l’artillerie. Ce mot, quoique nouveau, est suffisamment établi. On le dit aussi des Auteurs qui ont écrit sur l’artillerie.

ARTILLEUX, EUSE. adj. Vieux mot. Fin, rusé, artificieux.

Elle est hardie & artilleuse,
Et trop en ire studieuse.

ARTILLIER. s. m. Ouvrier qui travaille à l’artillerie ; comme fondeur, canonier. Il y a trois artilliers, qui manient le canon.

ARTIMON. s. m. Terme de Marine. C’est le mât d’un navire, qui est le plus près vers la poupe, & qui porte ordinairement une voile latine. Acatium, velum posterius. On l’appelle autrement mât de foule, ou le mât de l’arrière, ou de la poupe. La vergue d’artimon est toujours couchée de biais sur le mât, & ne le traverse point à angles droits, comme tous les autres. Le mât d’artimon n’a qu’une brisure, & ne porte point de perroquet.

Ce mot vient du grec ἀρτίμων, qui ne se prenoit pourtant pas en la même signification que nous le prenons aujourd’hui. C’est ce que l’on peut voir dans Javolenus, qui soutient après Labeon dans la loi Malum, Dig. de verborum significatione ; qu’artimon n’est point une partie intégrante du vaisseau ; ce qu’il n’eût pas dit s’il l’eût pris pour un mât. On n’entendoit donc autre chose par le mot d’artimon, qu’une machine ou poulie qui servoit à tirer dans le vaisseau, ou à décharger les gros fardeaux, ou à rouler le cable. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui le Cabestan.

ARTISAN. s. m. Ouvrier qui travaille aux arts mécaniques, qui supposent moins d’intelligence, comme Cordonnier, Serrurier, Menuisier, Chapelier, en quoi il diffère d’artiste, &c. Artifex, Opifex. Artisan en ce sens n’a point de régime. On dit, un pauvre artisan, un vil artisan, un habile artisant. On le disoit aussi par extension d’un excellent ouvrier dans les arts libéraux. Les artisans aussi-bien que les marchands, ont leur part aux Sciences. Benoit Baudouin, natif d’Amiens, très-habile Théologien, fils de cordonnier, & cordonnier lui-même, dans la boutique de son père, a fait entre autres ouvrages un savant Traité, De calceo antiquo & mystico, pour faire honneur à son premier métier. Jean-Baptiste Gallo, cordonnier à Florence, nous a donné de beaux ouvrages en la langue, sur-tout des Dialogues à l’imitation de Lucien. Volfang Musculus faisoit le métier de tisseran pour vivre dans les études. M. le Févre, savant Astronôme de l’Observatoire de Paris, étoit un tisseran à Lisieux. Nicolas Bourdon, Poëte latin, étoit fils d’un forgeron, & avoit soufflé à la forge de son pere. De Vign. Mar.

Artisan, se dit figurément pour auteur d’une chose. Cet homme est l’artisan de sa fortune ; pour dire, qu’il se l’est procurée à lui-même, qu’il n’en a obligation à personne. Il y a quelque chose de plus doux à être l’artisan de sa propre grandeur, & à ne devoir rien qu’a soi-même. M. Scud. Il donne du courage à tous les artisans de sa gloire. Balz. C’est l’artisan de la volupté, Ablanc. On dit aussi, cet homme est un grand artisan de fourbes & de calomnies. On dit par excellence, que l’Auteur de la nature est un merveilleux artisan.

Artisan de ton supplice,
N’accuse que ta malice,
De l’excès de ton malheur. Anon. Ode sur l’Enf.

ARTISANNE. s. f. Ce mot n’est pas usité au propre, il faut dire, femme d’un artisan. On le dit, mais mal, en certains lieux. C’est une bonne artisanne ; pour dire, qui est à son aise.

Artisane, se dit au figuré, & signifie celle qui fait une chose, qui en est la cause. La sagesse est l’ouvrière & l’artisanne de toutes choses. Cost. Ce mot ne me plaît pas plus dans le sens figuré que dans le sens propre, & nos Ecrivains ne s’en servent point. Les Vocabulistes remarquent que ce mot ne se trouve point dans le Dict. de l’Acad. Fr. Pauvre raison ! Notre langue se trouveroit bien appauvrie, s’il en falloir bannir tous les mots qui ne se trouvent pas dans ce Dictionnaire.

ARTISCUS. s. m. Ce mot qui vient d’ἄρτος, pain, signifie un trochisque d’une matière ou d’une autre, parce que les trochisques ont ordinairement la forme d’un petit pain : mais dans un sens plus restreint, artisci signifie des trochisques faits de chair de vipère. Dict. de James.

ARTISIEN. s. m. Vieux mot. Artisan.

ARTISINO, ou ARTICINA. Montagne de Sicile. Articina. Elle est vers le milieu de l’île, dans la vallée de Noto, au voisinage de celles de Démona & de Mazara. Elle est extrêmement haute.

ARTISON, ou ARTUSON, ARTOISON, ARTE. s.m. Petit ver qui s’engendre dans le bois, & qui le perce avec son bec, comme avec un foret. Blatta, cossus.

ARTISONNÉ, ou ARTUSONNÉ. adj. On le dit du bois où il y a plusieurs petits trous de vers : en quelques endroits on dit, Artuisonné, parce qu’on appelle artuis les vers qui le rongent, ou les trous qu’ils y font.

☞ ARTISTE. s. m. Celui qui travaille dans un art où le génie & la main doivent concourir ; celui qui excelle dans les Arts mécaniques qui supposent de l’intelligence. On dit d’un bon Cordonnier que c’est un bon artisan ; & d’un habile Horloger, que c’est un grand artiste. Artificiosus. Les Peintres, les Sculpteurs, les Architectes, &c. sont des artistes. Voyez Arts libéraux.

☞ Quelques-uns de nos Dictionnaristes font du mot artiste un adjectif qu’ils appliquent également à l’ouvrier qui travaille avec art, & à la chose qui est bien travaillée. Cette montre vient d’un savant artiste. Cette montre est fort artiste. Je ne voudrois me servir de ce mot, comme adjectif, que d’après de bons Ecrivains : & je n’en connois point.

☞ Le P. le Moine tait du mot artiste un substantif féminin en appelant les abeilles, les artistes filles du ciel. Personne ne l’a dit après lui.

Artiste, se disoit autrefois plus particulièrement de ceux qui faisoient les opérations chimiques. Il faut être un grand artiste pour préparer les minéraux, afin qu’ils ne soient point nuisibles. Raymond Lulle, Paracelse, Arnaud de Villeneuve, ont été de savans artistes.

Artiste, se dit encore aujourd’hui de ceux qui entendent très-bien la partie pratique d’une science. On dit d’un Chimiste qui exécute adroitement les procédés que d’autres ont inventés, que c’est un bon artiste. Alors le mot artiste qui est toujours un éloge dans le premier cas, est presque un reproche de ne posséder que la partie subalterne de la profession. Encyc.

Artiste, se dit aussi dans les Universités de celui qui a étudié les Arts libéraux. On trouve dans la mauvaise latinité Artista, Artiste ; pour dire, Docteur ès-Arts, comme decretista, pour Docteur en Droit Canon.

☞ ARTISTEMENT. adv. Avec art & industrie. Artificiosè. Cet ouvrage est fait, travaillé artistement. Assabrè factus. Ce globe a été travaillé fort artistement. Pourquoi nier que les bêtes soient des machines, puisqu’on ne peut douter que Dieu n’ait pu fabriquer un ouvrage aussi artistement composé ? P. Dan.

ARTOIS. Atrebates. Pagus Atrebatensis. L’on trouve souvent Adartensis Pagus. Dans la division que Louis le Débonnaire fit de ses royaumes entre ses fils, il l’appelle Pagus Adertensis. On trouve Adertisus dans les Capitulaires de Charles le Chauve, & Territorium Adartense dans Usuard. Les Modernes l’appellent Artesia. Province des Pays-bas Catholiques, qui a au levant le Cambresis & le Hainaut, la Flandre au nord, la Picardie au couchant & au midi. L’Artois est fertile en blés & en pâturages. C’étoit autrefois le pays