Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/78

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

credi & le samedi. Aujourd’hui elle s’assemble trois fois par semaine, le lundi, le jeudi & le samedi. Les réceptions des Académiciens se font le jeudi dans des assemblées publiques. Ces assemblées se sont tenues pendant dix ans chez différens membres de l’Académie. Enfin en 1643, le 16 Février, M. le Chancelier Séguier, devenu protecteur après la mort du Cardinal, les fit tenir chez lui. Depuis, le feu Roi Louis le Grand s’étant fait protecteur de l’Académie, lui donna un appartement au Louvre, pour tenir ses assemblées. Ce fut le 28 Janvier 1642, que Louis XIV eut la bonté de prendre le titre de protecteur de l’Académie Françoise, qui a passé à son successeur.

Dès les commencemens, l’Académie projeta de faire un Dictionnaire de notre langue, une Grammaire & un Traité de la Poësie Françoise. Son Dictionnaire parut pour la première fois en 1684, en deux volumes in-folio. Les termes des arts & des sciences y manquoient, M. De C. de l’Académie Francoise, y suppléa par un Dictionnaire des arts & des sciences, publié la même année, en deux volumes aussi in-folio.

M. Pelisson a écrit l’Histoire de l’Académie Francoise depuis son origine jusqu’à son temps. M. l’Abbé d’Olivet en a donné la suite.

l’Académie des Sciences. Regia Scientiarum Academia. Elle fut établie en 1666, par les ordres du Roi, mais sans aucun acte émané de l’autorité royale. En 1699 le Roi lui donna une nouvelle naissance, en lui donnant une nouvelle forme. Le réglement est du 26 Janvier 1699. En vertu de ce réglement, l’Académie est composée de quatre sortes d’Académiciens, les Honoraires, les Pensionnaires, les Associés & les Elèves ; la première classe composée de dix personnes, & les trois autres chacune de vingt. Les Honoraires doivent être tous regnicoles ; les Pensionnaires doivent être tous établis à Paris ; des Associés huit peuvent être étrangers ; les Elèves doivent être tous établis à Paris. Les Officiers de l’Académie sont, un Président, qui est nommé tous les ans par le Roi, un Secrétaire & un Trésorier. Les Académiciens tiennent leurs assemblées deux fois la semaine dans une des salles du vieux Louvre. Les jours de ces assemblées sont le Mercredi & le Samedi : deux de ces assemblées sont publiques, la première après la S. Martin, & la seconde après le Dimanche de Quasimodo. A chaque assemblée le Roi fait distribuer quarante jetons d’argent aux Académiciens pensionnaires qui s’y trouvent présens. La fin de cette Académie est de perfectionner la Physique, les Mathématiques, la Géométrie, la Médecine, la Chimie, l’Anatomie, la Chirurgie.

Il y a à Montpellier une Académie sous le nom de Société Royale des Sciences. Elle fut établie en 1706 par lettres patentes du Roi, qui la mit sous sa protection. Il a voulu qu’elle ne fît qu’un seul & même corps avec l’Académie Royale des Sciences de Paris. Elle est composée de dix Honoraires ; & quinze autres Académiciens, savoir, trois Astronômes, trois Mathématiciens, trois Chimistes, trois Botanistes & trois Physiciens. Chacun de ces Académiciens peut avoir son élève ou son adjoint. Elle s’assemble une fois la semaine, & tous les ans après la S. Martin elle tient une assemblée publique.

Il y en a aussi une établie à Bordeaux depuis 1713.

Académie Royale des Inscriptions et Belles-Lettres. Elle fut établie en 1663, par le Roi, sous le ministère de M. Colbert ; mais c’est proprement en 1701 qu’elle a reçu sa forme par les soins de M. l’Abbé Bignon. Les Académiciens qui la composent, sont au nombre de quarante, divisés en trois classes, qui sont les Honoraires, les Pensionnaires & les Associés. Leurs conférences se tiennent dans une salle du vieux Louvre, le mardi & le vendredi de chaque semaine. Deux fois l’année il y a une assemblée publique, l’une après la S. Martin, & l’autre après le Dimanche de Quasimodo. Elle fut nommée d’abord Académie des Médailles & des Inscriptions ; elle a pris depuis le nom d’Académie des Inscriptions & Belles-Lettres.

Les Académies des villes de province, comme de Lyon, de Marseille, de Caen, & les autres tiennent plus de l’Académie des Belles-Lettres, que d’aucune autre, ou plutôt sont des Académies de Belles-Lettres.

Académie d’Architecture. Elle fut établie le 30 Novembre 1671, par les soins de M. Colbert, qui la forma de tous les Architectes renommés du Royaume. Le Roi la mit sous la direction du Surintendant des Bâtimens, qui étoit alors M. Colbert. Les Académiciens sont distribués en deux classes ; leur nombre n’est pas déterminé. Ils s’assemblent tous les lundis au Louvre. Le Roi entretient un Professeur public d’Architecture, qui donne dans le même lieu ses leçons deux fois la semaine, le lundi & le jeudi. M. Blondel est le premier qui l’ait fait. M. de la Hire l’a fait aussi bien des années.

Académie de Peinture et de Sculpture. C’est une Académie établie par le feu Roi Louis le Grand de glorieuse mémoire, & dont le Roi Louis XV, son arrière-petit-fils, s’est déclaré le protecteur en 1748. Le Cardinal Mazarin en fut le premier protecteur, & M. le Chancelier Séguier vice-protecteur. Elle est composée des meilleurs Peintres & Sculpteurs de France. Pour y entrer, il faut donner des preuves de la capacité par quelque morceau que l’on fournit. Elle a un Directeur qui préside aux assemblées, porte la parole dans les occasions qui le présentent, & a une inspection générale sur tout ce qui se passe dans l’Académie. Il peut être changé tous les ans ; mais la coutume est de le continuer trois ans. Elle a un Chancelier pour viser & sceller du sceau de l’Académie, les lettres de réception, & autres actes qui en sont émanés. Il est perpétuel. Elle a quatre Recteurs, pour présider par quartier aux assemblées en l’absence du Directeur, & pour se trouver à l’Académie pendant les trois mois de leur exercice, pour veiller avec le Professeur de mois à l’ordre qui se doit observer dans l’école du modèle, & juger ensemble des ouvrages des étudians, & des récompenses qu’ils méritent. Ils sont à vie, à la réserve du dernier, qui peut être changé tous les ans. Les Recteurs ont deux adjoints pour suppléer à leur absence. Il y a douze Protecteurs qui sont en fonction pendant un mois chacun. Ils doivent se trouver tous les jours à l’Académie à l’heure que se tient l’école du modèle, pour tenir les élèves assidus & en règle, les corriger, & avoir soin des affaires particulières. On en peut changer au sort jusqu’à deux tous les ans. Il y a huit Adjoints aux Professeurs, qui en font les fonctions quand ils sont absens ou empêchés. Deux Professeurs, l’un en Anatomie, l’autre en Géométrie & Perspective. Un Trésorier qui fait la recette & la distribution des pensions du Roi & des autres deniers de l’Académie ; il a la garde des ouvrages de Peinture, de Sculpture & des meubles : il peut être changé tous les trois ans. Il y a des conseillers divisés en deux classes : dans la première sont des personnes de considération, qui sont admises par honneur, comme Amateurs des arts, du dessein, & connoisseurs. Ils ont voix délibérative avec les Officiers, & rang dans la liste après les Recteurs & Adjoints des Recteurs. La seconde est composée de six Académiciens renommés par leurs talens. Le Secrétaire Historiographe tient les registres des délibérations & des expéditions ; il a la garde des titres & papiers, fait l’ouverture des propositions & des affaires dont on doit traiter en chaque assemblée, recueille ce qui se dit dans les conférences pour le mettre au net : il a la garde des sceaux en cas de maladie ou d’absence du Chancelier, pour sceller en présence de la Compagnie. Il est perpétuel.

On est reçu dans cette Académie, ou comme Peintre, ou comme Sculpteur. Les Peintres y sont reçus selon leurs talens, & avec distinction de ceux qui travaillent à l’histoire, & de ceux qui ne font que des portraits, ou des batailles, ou des paysages, ou des animaux, ou des fruits, ou des fleurs, ou qui ne peignent que de miniature, ou qui s’appliquent à la gravure, ou à quelque autre partie qui regarde le dessein.