Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/94

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

titions. De Neufville Villeroi porte d’azur au chevron d’or, accompagné de trois croix ancrées de même. On le dit particulièrement des croix, sautoirs, chevrons, perles, &c. quand ces choses sont également disposées dans les quatre cantons de l’écu qu’elles laissent vides.

ACCOMPLIR. v. a. Achever entièrement, mettre une chose en un état où il n’y ait plus rien à désirer. Perficere. Ce soldat a accompli le temps de son service. Ce Religieux a accompli le temps de son noviciat. Il reviendra quand il aura accompli le temps de son bannissement.

Accomplir, synonyme d’effectuer. Accomplir sa promesse, son vœu. Exécuter ses promesses, les obligations qu’on avoit contractées. Promissa exsolvere. Accomplir un mariage. Accomplir un traité. Notre Seigneur a accompli toutes les Prophéties. Dieu lui donna des enfans pour accomplir ses désirs, & lui ôta pour éprouver sa résignation. Felib. Accomplir la loi, faire ce qu’elle exige. Accomplir ses obligations, faire ce que le devoir exige de nous.

Accomplir, est aussi réciproque dans le sens d’effectuer. Ce mariage n’a pû s’accomplir. Toutes les Prophéties s’accomplirent dans la personne du Sauveur.

ACCOMPLI, IE. part. & adj. Achevé, parfait. Perfectus, absolutus. Le temps est accompli. Il a fait un ouvrage accompli. Ce Seigneur est accompli, pour dire, il a toutes sortes de perfections & de bonnes qualités. Il faut avoir 25 ans accomplis pour être en majorité.

ACCOMPLISSEMENT. s. m. Ce qui rend la chose accomplie ; exécution, succès d’une chose qu’on se proposoit de faire ou qu’on avoit entreprise. Perfectio, absolutio. Nous avons l’accomplissement de nos vœux ; c’est-à-dire, tout ce que nous avons souhaité. Les instructions de l’Eglise tendent à porter les fidèles à l’accomplissement de la Loi de Dieu. Port-R. Lycurgue ordonna que les nouveaux mariés ne se vissent qu’à la dérobée, afin d’empêcher le dégoût qui suit l’entier accomplissement de nos désirs. Ablanc. Voyez un heureux, & quelle sérénité l’accomplissement de ses desseins repand sur son visage. La Bruy. Ce mot vient du Latin, ad & complere, remplir.

ACCON. Terme de Marine. Petit bateau à fond plat, dont on se sert pour aller sur les vases, lorsque la mer est retirée. Voyez Acon.

ACCONDUIRE. v. a. Amener. Adducere. Il ne se dit plus.

ACCOQUINANT, ANTE. adj. verbal. Qui accoquine, qui attire. Le jeu est accoquinant. Une vie accoquinante.

☞ ACCOQUINER, & mieux ACOQUINER. v. a. Amuser, attacher trop à quelque chose, accoutumer à une vie libertine, fainéante. On le dit aussi avec le pronom personnel. Tradere se ludo, voluptati, inertiæ. La lecture des Romans acoquine l’esprit, pour dire, elle l’amuse, elle l’attache. Le jeu acoquine, il rend les gens paresseux, fainéans. Cet homme s’est acoquiné au jeu, avec cette femme. Il n’est que du discours familier, & se dit toujours en mauvaise part. On le dit aussi de quelques animaux domestiques. Il ne faut pas qu’un chien de chasse s’acoquine à la cuisine. Ce mot, quand il est joint avec le pronom personnel, régit le verbe à l’infinitif avec la particule à. Quand on s’est une fois acoquiné à faire des vers, l’on ne peut plus s’appliquer à autre chose. S. Evr. Ce mot vient de coquus, parce que les fainéans se plaisent fort à la cuisine, ou plutôt de coquin, dont nous donnerons l’étymologie en son lieu, & signifie proprement devenir coquin, soit en général, soit à l’égard de quelque chose en particulier.

ACCOQUINÉ, ÉE. part.

☞ ACCORD. s. m. En Jurisprudence, synonyme d’accommodement. Convention faite entre les parties pour terminer un différent à l’amiable. Pactio, conventum. Ces parties ont fait, passé, signé un accord. Il y a eu accord entre les parties.

Accord, en ce sens se dit des affaires légères & particulières : dans les grandes on se sert du mot de transaction ou de traité. Accommodement est le terme générique qui se dit de tout cela. L’accord différe de la transaction, en ce que les transactions se font moyennant une chose donnée, promise ou retenue ; & l’accord qu’on appelle en droit nudum pactum, se fait sans se rien demander l’un à l’autre.

Accord, synonyme de réconciliation. Accommodement qui se fait entre des personnes qui étoient mal ensemble. Reconciliatio. Un accord doit se faire sans tant d’exactitude & de précaution. On le rend plus assuré. Bellum finire cupienti, dit un ancien, opus erat decipi. Il faut souvent se laisser tromper pour sortir d’affaire. De Roch. Les accords qui se font par nécessité, ne durent pas ; le repentir les suit, & fait renouveller les querelles en peu de temps.

Accord, synonyme de bonne intelligence, conformité d’esprit & de volonté, qui se trouve entre ceux qui vivent ensemble. Consensio. On dit de deux amis, qu’ils vivent dans un parfait accord. Ce mari & cette femme vivent dans un accord admirable.

Accord, dans un sens à-peu-près semblable, conformité de sentimens. Consensus. Tous les Philosophes ne sont pas d’accord sur cette matière, ne sont pas du même avis. Tout le monde demeure d’accord, tombe d’accord, est d’accord de cette vérité. Ils en sont tous convenus d’un commun accord, communi omnium consensu, unanimi consensu.

Iris, dans notre querelle
Je n’examine point qui de nous deux a tort :
De tout ce qui vous plaît je demeure d’accord,
Et vous avez raison, puisque vous êtes belle.

On dit absolument, d’accord ; pour dire, j’y consens. Cela est vrai ; je l’avoue.

On dit d’un homme qui consent à tout ce qu’on veut, qu’il est de tous les bons accords. Cela est du style familier.

Corneille a dit dans le menteur : mon affaire est d’accord. Mauvaise expression. Les hommes sont d’accord ; les affaires sont accordées, accommodées, terminées.

Tomber d’accord est une expression aussi régulière & aussi usitée que demeurer d’accord, & être d’accord. Nous tombons d’accord de ce qu’on nous dit ; en l’avouant & en l’approuvant. Son opposé est contester. On conteste les choses dont on ne veut pas tomber d’accord. Tomber d’accord, dit M. l’Abbé Girard, marque un peu d’aversion pour la dispute. Les bonnes gens tombent d’accord de tout. Voyez consentir, adhérer & acquiescer.

Accord, synonyme de proportion. Consensus & convenientia. Convenance, juste rapport qu’il y a entre toutes les parties du même tout. Il y a un merveilleux accord entre toutes les parties de l’Univers, entre les parties du corps humain, d’un bâtiment.

Accord, en musique, consonnance ou union de deux sons agréables à l’oreille : union de deux ou plusieurs sons entendus à la fois, & formant ensemble une harmonie régulière. Concentus, consonantia. Accord d’instrumens, de voix. Accords harmonieux, consonnans, dissonans. L’octave, la quinte sont de bons accords. L’Organiste joue le plain-chant du petit doigt ; & des autres il fait des accords.

On dit qu’un instrument n’est pas d’accord, quand il ne fait pas les consonnances justes qu’on désire, & que les cordes ne sont pas montées juste au ton où elles doivent être. On dit aussi que des cordes ne tiennent pas d’accord, pour dire, qu’elles ne demeurent pas au ton où on les a mises.

Accord d’orgue, signifie aussi la même chose que partition, & l’accord respectif de tous les jeux.

Accord, se dit aussi de la poësie & des vers. De charmans accords ; d’agréables accords ; de tristes accords. Les accords de la lyre, en désignant l’ode.

Accord en peinture, signifie l’harmonie qui regne dans la lumière & les couleurs d’un tableau. On dit un tableau d’un bel accord.

Accords, au plur. signifie la même chose qu’accordailles. Voyez ce mot.