Page:Dictionnaire de la langue française du seizième siècle-Huguet-Tome1.djvu/430

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
ASSAPPE
340


fit tel carnage des adversaires que par deux fois Pavoient envelopé, dont en vint victorieux et as-sanglanti, Disc+ cleg guerresdeProv., ire série. IV, 451 (G., Compl,). Assappe. Pionnier, sapeur. I1 iie furent point battuz en batterie.. mais bien de mines et de zappes qui furent faictes par les usappes. BR A Ne rinE, Cap. estr+ k Comte P’alaiin (I, : 321). Assasinatique. De la nature de l’assassin.] I Il vous enseigna mille trahisons et. violensr a.ssasinatiques. Var. hist. et lin., VI, 204. Assassin, Assassinat. Qui jettera encorcr.-3 l’œil sur les meurtres et assassins que les Princes faisoie.nt faire de leurs favoris et rn.ie-ux aimez, sans connoissance de cause… il jugera fort aisément que tout ce grand c.allos et meslange d’affaires couvait dans soy toute la mu talion de la Re-publique. E. PASqUIER, Rechemehes, I, 15. Le cruel Mars… Suivi de la Terreur. de l’Ire, de la Rage, Du Sac, de l’Assassin, du violent Outrage, Des lasches Trahisons, de l’Horreur, de la Peur, J. Du CHESNE, Grand Miroir du Monde,. L. p. 76. Je luy laisse les pleurs, le sang, les pille-ries, Les meurtres, assassins, insignes voileries. Le Testament d-e la. Ligue, dans Tricotel, édit.. de la Satyre Menippee, [I, 224. J’apporte mes sous-pis au pied de vostre image, Pour vous repre-senter ma requeste humblement Contre cet assassin commis cruellement Par ce juge animé de des-pit et de rage. Arec..Poés. franç., VIII, 151. Quand Maistre Jean Petit vint au Parlement pour justifier le Duc de Bourgongne do l’assassin qu’il avoit fait faire à Louis Duc d’Orléans. E. PAS-Qui a. Recher.ehes, IV, 27. L’assassin commis en la personne du Duc d’Orleans estoit abominable’levant Dieu et devant les hommes, In., VI, 2. Chose que Louys. Roy de Hongrie, frere aisné d’André, prenant à cœur, et. semonds tant du devoir d’une juste vengeance que par les prieres de tout le peuple, indigné d’un assassin si detestable„ s’achemine avecques une puissante armée à la Pouille. Io., ib., VI, 27. On demeure près de vingt ans sans recognoistre le mal-fair-teur : et sembloit que la inemor’: rl cest assassin eust esté ensevelie dans la fosse W. irPtie pauvre femme. In, ib+, VI, 37, Et fut sa justification non de denier l’assassin._ a.ins de soustenir qu’à bonne et juste cause il avoit esté commis. Id., ib., VI, 39. Ce monstre… Vogue, el en assas.sins va des siens triomphant. Io., Lettres, XX, 2. „Pay en crimes communs passé mon temps, „Pay passé sans honneur et en friche mes ans, Ruiné Pinncécent par mon eaux tesmoignage, En divers assassins employé mon jeune aage. Id., ib. V oiey donc… Les fraudes qu’exerça ce grand tison (l’Enfer, Les empoisonnements, assassins, calomnies, Les dei.„rats des pays, des hommes et des vies. AUnIGNÉt les Tragiques, VII (IV, 297). Durant ces traitez fut machiné, encor un assassin contre le prince Maurice.. Id., Hia. XIV, 28. Assassinat. 158 Leurs vols et a.ssas is. GuÉvARRE, Epistres d-orées, IV, trad. J. BAR RA.Uno 142 a (Vagana.y, POUF l’hist. du franc. mod.). 1587. Ils sont tous morts : hi, je meurs I et ne reste Sinon mon fils qui sentira demain L’as-sa.ssinat de sa brigande main. R.oresARD, la Fran.-ciad-e, p. 104 ; édit. de 1587 texte de 1578 et 1584 : La pesanteur de sa cruelle main (Va_gallay, Lb.). Dans la phrase suivante, assassinat semble avoir le sens d’aesa5sirt Je ne doute point que, pour ma beneficence envers Policlet, \rom. ; ne de-sirez plus tost estre tous dits traistres aux Agri-gentins que assassinats de Phalaris. F. BRETIN. trad. de Luc FEN, Epi5tres de Phalaris, 4. —Faut-il lire assaes ineurs • 011 C ; $scrsinaieurs ? Assassinateur. Assassin. Ruinant les obs ; cures forcez._ receptacles de briguans et mF•ur-triers taulpj1Jii_-1.+5 de assassinateurs. RAFIELAU ; • III, 2. Dieu ne favorise point les traistres, ny les assassinateurs. L’Ho sPr.r.A L eforme. de la Jusliee, 3v’part. ([V, 158). En la place d’assas-sinateurs trouveront des protecteurs. G.t.sp. TAY.> Mémoires. p. 26 (G., Compl,). La guerre, où neantmoins se font les braves hommes, est ordinairement la retraicte des voleurs, meurtriers et. a.ssassina.teurs. Var. hist. e litt,. VI, 331. Je vouiois adjousier quelques autres exemple.s et. premierement ce mot Assaeinateur. Car il a bien faIu que l’Italie ait dict Assassin o longtemps devant que la France dist Assacin ou Asstreinale..u.r. 11. ESTIENNE, Dial. du Lang. franç. ital.. I, 96-97. Quels mots avoyent les Grecs et les Latins pour signi fier un assminateur ? S’ils en ont eu, lis me sont incogneus. Id., ib., I, 99. Ce n’a pas esté à tort que. vous avez tantost appelé ce mes-ter des assasinateurs ou Assasins, un mes Lier horrible et diabolique. Id., ib. Celuy qui marchande avec ces assasinateurs d’aller tuer quelque sien ennemi le le.ur depind le mieux qu’il peut, ID, , ib., 1, 100. Il a esté force ja de long temps aux François d’italianizer en disant Assasinateur et Assasinement. In., ib., I, 101. 0 Paris, qui n’es plus Paris, mais une spelonque de bestes tarou-che.s… un asylo et. seure retraite de voleurs., meurtriers et assassinateurs. Gal. Men., Harangue de M. 451> Aubray., p. 176. Tu l’as assassiné [ton Roy], canonizé I assassinateur, et faict des feux de joye de sa mort. Ib., p. 177. Il faudroit que la plaroIe de Dieu hast menteuse (ce qui n’est point), si vous ne recevez bientost le.salaire que Dieu promet aux m.eurtriers et assa_s.sinateurs. Ib., p. 228. Inspire donc, Seigneur, le Roy et sa Justice, Pour soudain cha.stier ces assassinateurs. Anc. P. franç., VII !, 155. Telle faute vient des Juges. lesquels doivent envoyer aux gibets tels larrons, nettoyer les chemins des assassina-teurs. Trad., de Fo L N o, Merlin Coccaie, L. III (I, S1. —Il confessoit pour trois ou quatre deniers les meurtriers, a_ssassinateurs, larrons, et tels meschans, et les absolvoit de la peine et de la coulpe. lb., L. VIII (I, 22 Tousjours ces meurtriers, ces assassinateum ces larrons, et ces gens de diable ont cherché de rompre le repos de Cipade. lb., L. IX (i> 253). ikasassinentent. Assassinat. Le povre hère fut pris et amené ou apporté tout vif en la ville du Maine, où fut. faict son procès, et fut sacrifié publiquement pour les voileries., larrecins, deceptions, assa..szinementz… par luy commis et perpetrez.. Ds PÉ’rtrEils, Noue). Réer., 29. 0 lors paix obstinee infringible en l’Univers cessation de guerres, pilleries, anguaries, briguanderies, assassinemens. ltkine.LAts, IV, 51. Ces soudards envoyez pour faire cest assassinement, furent diadventure advertis que Timoleon devoit un jour sacrifier à ce Dieu. Amyott TiinOleon, 16. Aye compassion de tant de sang épars… Des assaAsinemens que tu vois, et aussi Des pauvres orphelins qui te crient merci I J. BEREAU, Sur la paix faicte entre les François (p. 175). Assassi-ncenent. Cruel, horrible, traistre. M. De la Porte) EpitheieRe 35 Les plus rusez tyrans…chapent jamais les a.ssassinemene des conjurez.