Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 1.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


précieuses, les Arts du Lapidaire, du Diamantaire, du Joaillier, du Graveur en Pierres fines, &c. au travail & à l’emploi du Fer, les Grosses-Forges, la Serrurerie, la Taillanderie, l’Armurerie, l’Arquebuserie, la Coutellerie, &c. au travail & à l’emploi du Verre, la Verrerie, les Glaces, l’Art du Miroitier, du Vitrier, &c. au travail & à l’emploi des Peaux, les Arts de Chamoiseur, Tanneur, Peaucier, &c. au travail & à l’emploi de la Laine & de la Soie, son tirage, son moulinage, les Arts de Drapiers, Passementiers, Galonniers, Boutonniers, Ouvriers en velours, Satins, Damas, Etoffes brochées, Lustrines, &c. au travail & à l’emploi de la Terre, la Poterie de terre, la


Fayance, la Porcelaine, &c. au travail & à l’emploi de la Pierre, la partie méchanique de l’Architecte, du Sculpteur, du Stuccateur, &c. au travail & à l’emploi des Bois, la Menuiserie, la Charpenterie, la Marquetterie, la Tabletterie, &c. & ainsi de toutes les autres matieres, & de tous les autres Arts, qui sont au nombre de plus de deux cens cinquante. On a vû dans le Discours préliminaire comment nous nous sommes proposé de traiter de chacun.

Voilà tout l’Historique de la connoissance humaine ; ce qu’il en faut rapporter à la Mémoire ; & ce qui doit être la matiere premiere du Philosophe.



RAISON, d’où PHILOSOPHIE.


LA PHILOSOPHIE, ou la portion de la connoissance humaine qu’il faut rapporter à la Raison, est très-étendue. Il n’est presqu’aucun objet apperçu par les sens, dont la réflexion n’ait fait une Science. Mais dans la multitude de ces objets, il y en a quelques-uns qui se font remarquer par leur importance, quibus abscinditur infinitum, & auxquels on peut rapporter toutes les Sciences. Ces chefs sont Dieu, à la connoissance duquel l’homme s’est élevé par la réflexion sur l’Histoire Naturelle & sur l’Histoire Sacrée : l’Homme qui est sûr de son existence par conscience ou sens interne ; la Nature dont l’homme a appris l’histoire par l’usage de ses sens extérieurs. Dieu, l’Homme, & la Nature, nous fourniront donc une distribution générale de la Philosophie ou de la Science (car ces mots sont synonymes) ; & la Philosophie ou Science, sera Science de Dieu, Science de l’Homme, & Science de la Nature.


PHILOSOPHIE I. Science de Dieu. II. Science de l’Homme. III. Science de la Nature.
ou SCIENCE.



Le progrès naturel de l’esprit humain est de s’élever des individus aux especes, des especes aux genres, des genres prochains aux genres éloignés, & de former à chaque pas une Science ; ou du moins d’ajoûter une branche nouvelle à quelque Science déja formée : ainsi la notion d’une Intelligence incrée, infinie, &c. que nous rencontrons dans la Nature, & que l’Histoire sacrée nous annonce ; & celle d’une intelligence créée, finie & unie à un corps que nous appercevons dans l’homme, & que nous supposons dans la brute, nous ont conduits à la notion d’une Intelligence créée, finie, qui n’auroit point de corps ; & de-là, à la notion générale de l’Esprit. De plus les propriétés générales des Êtres, tant spirituels que corporels, étant l’existence, la possibilité, la durée, la substance, l’attribut, &c. on a examiné ces propriétés, & on en a formé l’Ontologie, ou Science de l’Être en général. Nous avons donc eu dans un ordre renversé, d’abord l’Ontologie ; ensuite la Science de l’Esprit, ou la Pneumatologie, ou ce qu’on appelle communément Métaphysique particuliere : & cette Science s’est distribuée en Science de Dieu, ou Théologie naturelle, qu’il a plû à Dieu de rectifier & de sanctifier par la Révélation, d’où Religion & Théologie proprement dite, d’où par abus, Superstition. En doctrine des Esprits bien & malfaisans, ou des Anges & des Démons ; d’où Divination, & la chimere de la Magie noire. En Science de l’Ame qu’on a sous-divisée en Science de l’Ame raisonnable qui conçoit, & en Science de l’Ame sensitive, qui se borne aux sensations.

II. Science de l’Homme. La distribution de la Science de l’Homme nous est donnée par celle de ses facultés. Les facultés principales de l’Homme, sont l’Entendement, & la Volonté ; l’Entendement, qu’il faut diriger à la Vérité ; la Volonté, qu’il faut plier à la Vertu. L’un est le but de la Logique ; l’autre est celui de la Morale.

La Logique peut se distribuer en Art de penser, en Art de retenir ses pensées, & en Art de les communiquer.


L’Art de penser a autant de branches, que l’Entendement a d’opérations principales. Mais on distingue dans l’Entendement quatre opérations principales, l’Appréhension, le Jugement, le Raisonnement, & la Méthode. On peut rapporter à l’Appréhension, la Doctrine des idées ou Perceptions ; au Jugement, celle des Propositions ; au Raisonnement & à la Méthode, celle de l’Induction & de la Démonstration. Mais dans la Démonstration, où l’on remonte de la chose à démontrer aux premiers principes ; ou l’on descend des premiers principes à la chose à démontrer : d’où naissent l’Analyse & la Synthèse.

L’Art de Retenir a deux branches, la Science de la Mémoire même, & la Science des supplémens de la Mémoire. La Mémoire que nous avons considérée d’abord comme une faculté purement passive, & que nous considérons ici comme une puissance active que la raison peut perfectionner, est ou Naturelle, ou Artificielle. La Mémoire naturelle est une affection des organes ; l’Artificielle consiste dans la Prénotion & dans l’Emblème ; la Prénotion sans laquelle rien en particulier n’est présent à l’esprit ; l’Emblème par lequel l’Imagination est appellée au secours de la Mémoire.

Les Représentations artificielles sont le Supplément de la Mémoire. L’Écriture est une de ces représentations : mais on se sert en écrivant, ou des Caracteres courans, ou de Caracteres particuliers. On appelle la collection des premiers, l’Alphabet ; les autres se nomment Chiffres : d’où naissent les Arts de lire, d’écrire, de déchiffrer, & la Science de l’Orthographe.

L’Art de Transmettre se distribue en Science de l’Instrument du Discours, & en Science des qualités du Discours. La Science de l’Instrument du Discours s’appelle Grammaire. La Science des qualités du Discours, Rhétorique.

La Grammaire se distribue en Science des Signes, de la Prononciation, de la Construction, & de la Syntaxe. Les Signes sont les sons articulés ; la Prononciation ou Prosodie, l’Art de les articuler ; la Syntaxe, l’Art de les appliquer aux différentes vûes de l’es-