Page:Diogène Laërce - Vies - tome 2.djvu/304

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page n’a pas pu être entièrement corrigé, à cause d’un problème décrit en page de discussion.


PROTAGORE.


PRotagore étoit fils d’Artemon, ou de Mœandre, diſent Apollodore, & Dion dans ſon Hiſtoire de Perſe. Il nâquit à Abdere ſelon Déraclide du Pont, qui dans ſon traité des Loix, avance qu’il donna des ſtatuts aux Thuriens ; mais Eupolis, dans ſa piéce intitulée, Les Flatteurs, veut qu’il prit naiſvance à Tejum : Protagoras de Tejum, dit-il, eſt là-dedans. Lui & Prodicus de Cée gagnoient leur vie à lire leurs ouvrages. De là vient que Platon dans ſon Protagoras, aſſûre que Prodicus avoit la voix forte. Protagore fut diſciple de Démocrite. Phavorin, dans ſon Hiſtoire Diverſe, remarque qu’on lui donna le ſurnom de Sage. Il eſt le premier qui ait ſoutenu qu’en toutes choſes on pouvoit diſputer le pour & le contre ; méthode dont il fut uſage. Il commence quelque part un discours, où il dit que l’homme eſt la manière & la meſure de toutes choſes, de celles qui ſont comme telles en elles-mêmes, & de celles qui ne ſont point comme différentes de ce qu’elles ſont. Il diſoit que tout eſt vrai, & Platon, dans ſon Théœtete, obſerve qu’il penſoit que l’ame & les ſens ne ſont qu’une même choſe. Dans un autre endroit il raiſonne en ver termes : Je n’ai rien à dire des Dieux.