Page:Diogène Laërce - Vies - tome 2.djvu/359

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


âge d'être mariée, elle épouſe celui d'entre les Philoſophes qu'hermachus lui aura choiſi. Je lui recommande d'être modeſte, & d'obéir entiérement à Hermachus.

Amynomaque & Timocrate, après avoir pris l'avis d'Hermachus, prendront du revenu de mes biens qu'il faudra pour leur nourriture & pour leur entretien. Il jouïra, comme eux, de la part & portion que je lui donne dans ma ſucceſſion, parce qu'il a veilli avec nous dans la recherche des découvertes que nous avons faites ſur la nature, & que nous l'avons laiſſé pour notre ſucceſſeur à l'école que nous avons établie; ainſi il ne ſera rien fait ſans ſon conſeil. La fille, lors de ſon mariage, ſera dôtée ſelon les biens que je laiſſe. Amymomaque & Timocrate en délibereront avec Hermachus.

On aura ſoin de Nicanor, ainſi que nous avons fait. Il eſt juſte que tous ceux, qui ont été les compagnons de nos études, qui y ont contribué de tout ce qu'ils ont pû, & qui ſe ſont fait un honneur de vieillir avec nous dans la ſpéculation des ſciences, ne manquant point, autant que nous pourrons, les choſes qui leur ſont néceſſaires pour le ſuccès de leurs découvertes. Je veux qu'Hermachus ait tous mes livres.

S'il arrive qu'Hermachus meura avant que