Page:Diogène Laërce - Vies - tome 2.djvu/58

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.






ONESICRITE.




IL y a des Auteurs qui veulent qu’Onésicrite naquît à Ægine ; mais Démétrius de Magnésie dit qu’il était d’Astypalée[1]. Il fut un des plus célèbres disciples de Diogène.

Il y eut entre lui et Xénophon une espèce de conformité en ce que celui-ci fut Capitaine de Cyrus, et celui-là d’Alexandre, en ce que Xénophon traita de l’éducation de Cyrus, et Onésicrite de celle d’Alexandre, en ce que le premier fit l’éloge de Cyrus, et le second le panégyrique d’Alexandre. Onésicrite a même quelque chose d’approchant de Xénophon pour la manière de s’exprimer, excepté qu’il lui est aussi inférieur qu’une copie l’est à l’original.

Diogène eut aussi pour disciples Ménandre surnommé Drymus et admirateur d’Homère ; Hégésée de Synope, surnommé le Colier ; et Philiscus d’Ægine, dont nous avons fait mention.

  1. Pline en fait une Île du nombre de celles qu’on appelait Sporades, et qu’on dit être des Îles de l’archipel Hist. Nat. Liv.4. ch.12 et Liv.8. ch.39.