Page:Doin - Trois pièces comiques propres à être jouées dans les collèges, maisons d'éducation, 1871.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
35


Plumet

Et ce n’est pas sans peine… aie bien soin de cette chambre… range bien tout… et surtout n’oublie pas ma chère petite colombe.


Jocrisse, (riant)

Ah ! oui, la petite volaille, la mignonne à — vieille défunte…


Plumet, (sévèrement)

Jocrisse !


Jocrisse

C’est juste, j’dis pus rien.


Plumet

Allons, je pars et je me repose sur toi.


Jocrisse, (le reconduisant)

Soyez tranquille, j’vas balayer la grise… j’vas étriller vot’salle à manger, vous s’rez content d’moi, not’maître.


Plumet

Nous verrons cela.

(il sort)

Scène 7ème.


Jocrisse, (seul, parlant près de la porte)

Bonjour not’maître… adieu not’maître… Prenez garde de tomber, not’maître… ah ! comme y court… (rentrée en scène) Bon le vlà parti !… ouf j’en ai chaud… j’en ai-t’y attrapé une décoction de toutes sortes de choses… Gourmand !… Menteur !… Voleur !… En vlà t’y des litanies désagréables à entendre ?… Comme si j’étais ben coupable, à cause que d’temps en temps j’mange un œuf frais, un peu d’ses confitures… d’son miel de