Page:Dolomieu - Mémoire sur les tremblemens de terre de la Calabre.djvu/3

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ſes vertus imaginaires ; mais j’y préfére le nom de mon ami, d’un ami de vingt ans. Ce titre ſeul renferme l’éloge de toutes ſes qualités ; qu’il reçoive donc ici un témoignage public de mon attachement pour lui.

LE CH’ DEODAT DE DOLOMIEU.







AVANT