Page:Dolomieu - Mémoire sur les tremblemens de terre de la Calabre.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


un pan de mur 43.1. Pluſieurs maiſons ſe ſont écroulées dans le fleuve, ſur le bord du quel le ſol a manqué. Les murs épais & tres ſolides du couvent des Dominicains ſont tombés par gros blocs. Sur le coteau de la droite auprès des Capucins, le terrein s’eſt beaucoup affaiſſé ; il y a pluſieurs fentes dans le ſol, & ſon abaiſſement continue juſqu’au pied de la montagne, a une lieue dela. Dans tous les environs de la Ville il y a beaucoup de fiſſures.

Saint Georges petite Ville, a une lieue & demie de diſtance de Polistena, n’a preſque point ſouffert de la ſecouſſe du 5. Fevrier, parce qu’elle étoit batie ſur la hauteur & ſituée ſur un rocher adherent a la grande chaine des Apenins. Elle reçut enſuite pluſieurs domages conſiderables, dans les tremblemens de terre du 7. Fevrier & du 28. Mars.

Cinque frondi joli bourg, a une demie lieue de diſtance de Polistena, dans une plaine très fertile, a été entierement raſé. Une tour antique, quarrée, monument ſaraſin placé au centre du bourg, aſſez grande pour ſervir de chateau & de logement au ſeigneur du lieu, étoit d’une extreme ſolidité,

tant



quelques portes & fenêtres, atachées a des pans de murs elevés, & agitées par les vents. L’ame eſt alors plutôt accablée, ſous le poids de ce qu’elle éprouve, qu’effrayée ; la cataſtrophe paroit avoir frappé directement ſur l’eſpece humaine, & il ſemble que les ruines, qui ſe preſentent, ne ſont que l’effet de la dépopulation. Telle une Ville qui ſerait devaſtée par la peſte. Toute la population de Meſſine eſt refugiée ſous des baraques de bois autour des murs de la Ville.

43.1. Cette Ville a enſeveli, ſous ſes ruines, la moitié de ſes habitants. Ceux qui ont ſurvecu a la terrible cataſtrophe, habitent des baraques placées ſur un plateau, qui domine l’ancienne Ville, & ou on compte bâtir la nouvelle.