Page:Dom François roy de Bungo, 1690.pdf/2

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Dom François roy de Bungo, 1690 (page 2 crop).jpg
SUJET.


D

Om François Roy de Bungo, n’eut pas plûtôt quitté le gouvernement de l’État en faveur de son Fils Conſtantin, que celuy-cy pouſṡé d’un deſir paſṡionné d’affermir la Couronne, & d’ailleurs porté par les ſourdes pratiques d’Arimando & de Saxuma, tous deux ennemis jurés des Chrêtiens, renonça d’abord à la Foy ; & ſe réſolut enſuite sur leurs faux râports, de tremper les mains dans le ſang de ſon Pere : Mais ayant reconnu ſon innocence, il conçût tant d’horreur & de confuſion de ſon barbare deſſein, qu’il luy rendit le gouvernement, & conſacra le reſte de ſes jours à une tres-rude penitence. Hiſtoire du Japon.
la scene est à vosuqui,
dans le palais du roy.