Page:Dottin - Louis Eunius.pdf/132

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
122
ASSONANCES.


e— enf : pue 3133, enf 3134 ; — didalfe 294, diadrenf 295. enf — e : enf 665, doue 666. e — ai : ger 222, rair 223. e — a : marued 1823, souetad 1824. a — e : sal 3201, ebestel 3202. o — on : bahado 1015, enon 1016. oun — ou : estroun 61, vaillantisou 62. ou — on : curunou 3271, voaimon 3272. on — ou : ahanon 673, soufransou 674. ou — o : preposou 77, maro 78 ; — voelou 819, dro 820 ; — dou 1541, otro 1542 ; — poainou 2507, pro 2508 ; — dioulou 3086, dro 3087 ; — voustajou 105, autro 106 ; — veuiou 2175, maro 2176. o — ou : dro 95, vahadou 96 ; — vro 447, aneuou 448 ; — efego 599, goainou 600 ;—vro 1511, golou 1512 ;— grimo 1653, evou 1654 ; — vro 697, lubrisiteou 698 ; ►— otro 875, galeou 876 ; — dou 1543, otro 1544 ; — tro 1037, vailantisou 1038 ; — sro 1429, helou 1430 ; — sro 1455, goainou 1456 ; — tairro 2107, peou 2108 ; — dro 2325, hourdousou 2326. a — ai : camarat 87, troait 88 ; — bas 218, 895, hoais 219, 896 ; — Teodosia 356, joais 357 ; — bras 3313, groais 3314 ; — pas 3375, hoais 3376 ; — contand 711, hoaind 712. ai — a : hoais 531, bras 532 ; — victoair 1605, douar 1606 ; — voaid 2113, vad 2114 ; — troaid 3322, lagad 3323 ; — groais 2239, plas 2240 ; — coait 31, vahat 32, cf. groais 1741, brais 1742. a — an : Teodosia 334, 645, vroman 335, 646 ; — Teodosia 587, logan 588 ; — netra 1073, man 1074 ; — eta 2195, man 2196 ; — netra 47, guentan 48 ; — Teodosia 551, man 552 ; — Teodosia 655, deuertisan 656 ; — feadra 1233, efan 1234. an — a : efan 733, Teodosia 734 ; — deuertisan 2753, via 2754 ; — aman 3057, via 3058 ; — aman 157, priata 158. anf— an : gouanf 1121, tan 1122. an — anf : partian 1497, nanf 1498. La plupart de ces assonances vocaliques0) s’expliquent facilement. Ce sont, d’abord, des rimes véritables que l’orthographe a transformées pour l’œil en assonances : ai avec a, car rien ne nous atteste, dans ces rimes, la prononciation ai (é) ; il est probable que l’écriture hoais : bras est aussi peu exacte que l’écriture groais : brais, et que, dans les deux cas, il s’agit de a noté ai ; il en est de même de e : ai qui représentent l’un et l’autre è.

[1]

  1. Cf. J. Dunn, La Vie de saint Patrice, p. xxx-xxxi, Tourneur, Le Mystère de saint Crépin et de saint Crépinien, Introduction, 5.