Page:Doyle - La Grande Ombre.djvu/86

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


V

L’HOMME D’OUTRE-MER


Je n’étais point homme à rester assis et geignant près d’une cruche cassée.

Quand il n’y a pas moyen de la raccommoder, le rôle qui convient à un homme c’est de n’en plus parler.

Pendant des semaines j’eus le cœur endolori, et j’avoue qu’il l’est encore un peu, quand j’y pense, après tant d’années et un heureux mariage. Mais je me donnai l’air de prendre bravement la chose, et avant tout, je tins la promesse que j’avais faite le jour de la promenade sur la côte.

Je fus pour elle un frère, rien de plus.

Pourtant il m’arriva plus d’une fois de me sentir dans la nécessité de tirer durement sur le mors.