Page:Doyle - La Vallée de la peur.djvu/235

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Harraway, le secrétaire à face de vautour, Tigre Cormac, la jeune brute sanguinaire, Carter, le trésorier, et les frères Willaby, deux criminels endurcis, également fermés à la crainte et aux scrupules.

La petite fête qui terminait habituellement les réunions de la loge fut brève et manqua d’entrain. Tous les cœurs étaient assombris. Pour la première fois, ces hommes voyaient se lever, sur un ciel longtemps serein, le nuage menaçant de la loi. Ils vivaient dans un état d’abomination d’où la pensée du châtiment était à ce point exclue qu’elle les prenait à l’improviste, Ils se retirèrent tôt pour laisser délibérer leurs commissaires.

« Parlez, maintenant, Mac Murdo, » dit Mac Ginty.

Les sept hommes sur leurs sièges semblaient des statues de pierre.

« Je vous ai dit que je connaissais Birdy Edwards, expliqua Mac Murdo. Inutile d’ajouter qu’il n’est pas ici sous son vrai nom. C’est, assurément, un gaillard plein de courage, mais non pas un sot. Il se fait appeler Steve Wilson, et il loge à Hobson’s Patch.

— Comment le savez-vous ?

— Un hasard m’a fait causer avec lui. Je ne me méfiai de rien tout d’abord, et je n’y aurais plus pensé sans cette lettre. Mais, à présent, je n’ai aucun doute. Par le plus singulier hasard, je le rencontrai mercredi à l’occasion d’un petit déplacement. Il me dit qu’il