Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/417

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



TI SIE. Dixième empereur.
A régné seize ans.


Ce prince fut recommandable par son amour de la justice, et par son attention à prévenir les troubles, et à maintenir la paix dans ses États. Les petits souverains des nations voisines, qui s’étaient rendus tributaires de l’empire, vinrent en personne lui rendre leurs hommages, et se mettre eux et leurs sujets sous sa protection. Il les honora de quelques titres de dignité et de distinction, pour récompense de leur fidélité. Il mourut la cinquante-septième année du cycle, et laissa la couronne à son fils Ti pou kiang.


Cycle VII. Année avant J. C. 1977.

TI POU KIANG. Onzième empereur.
A régné cinquante-neuf ans.


Il est surprenant que pendant un si long règne, il ne se soit rien passé qui ait mérité d’avoir place dans l’histoire chinoise. On n’y loue que l’équité de cet empereur, et la tranquillité dont l’empire continua de jouir pendant son règne.

Il finit sa vie l’année cinquante-sixième du cycle. Son fils Kong kia, qu’il avait nommé son successeur, succomba sous le crédit de son oncle, nommé Ti kiong, qui usurpa le pouvoir souverain, chassa son neveu l’héritier légitime, et se déclara empereur. Ce neveu règnera dans la suite après quarante-trois ans.


TI KIONG. Douzième empereur.
A régné vingt-un ans.


Cet usurpateur monta tranquillement sur le trône la cinquante-septième année du cycle, et pour ôter à son neveu Kong kia toute espérance d’y être jamais rétabli, il nomma pour successeur son fils Ti kin. C’est tout ce que dit l’histoire d’un prince, que son ambition rendit injuste et dénaturé.


Cycle VIII. Année avant J. C. 1917.

La dix-septième année du cycle il mourut, et son fils lui succéda.