Page:Dumas - Histoire d’un casse-noisette, 1844.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



LE PETIT HOMME AU MANTEAU DE BOIS.


Marie, disons-nous, ne répondait pas à l’invitation de mademoiselle Trudchen, parce qu’elle venait de découvrir à l’instant même un nouveau joujou qu’elle n’avait pas encore aperçu.

En effet, en faisant tourner, virer, volter ses escadrons, Fritz avait démasqué, appuyé mélancoliquement au tronc de l’arbre de Noël, un charmant petit bonhomme, qui, silencieux et plein de convenance, attendait que son tour vînt d’être vu. Il y aurait bien eu quelque chose à dire sur la taille de ce petit bonhomme, auquel nous sommes peut-être trop pressé de donner l’épithète de charmant ; car, outre que son buste, trop long et trop développé, ne se trouvait plus en harmonie parfaite avec ses petites jambes grêles, il avait la tête d’une grosseur si démesurée qu’elle sortait de toutes les proportions indiquées