Page:Dumas - Histoire d’un casse-noisette, 1844.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


casse-noisette sous la protection de votre sœur, et, autant que mon peu de connaissance en médecine me permet d’en juger en ce moment, je vois que le pauvre malheureux est fort endommagé et a grand besoin de soins ; j’accorde donc, jusqu’à sa parfaite convalescence, plein pouvoir à Marie, et cela, sans que personne ait rien à y redire. D’ailleurs, toi qui es fort sur la discipline militaire, où as-tu jamais vu qu’un général fasse retourner au feu un soldat blessé à son service ? Les blessés vont à l’hôpital jusqu’à ce qu’ils soient guéris, et, s’ils restent estropiés de leurs blessures, ils ont droit aux Invalides.

Fritz voulut insister ; mais le président leva son index à la hauteur de l’œil droit, et laissa échapper ces deux mots :

— Monsieur Fritz !

Nous avons déjà dit quelle influence ces deux mots avaient sur le petit garçon ; aussi, tout honteux de s’être attiré cette mercuriale, se glissa-t-il, doucement