Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/109

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
103
inconnu

chasse du chevreuil, sans aucune intention hostile envers les voyageurs.

— Ce n’est pas vrai ! répondit sèchement le colonel, et, sortant à moitié son corps par la portière, il parla à voix basse à l’oreille de l’officier. Les réponses de l’alferez furent aussi satisfaisantes, à ce qu’il parut, que l’avaient été celles du voleur, car le résultat qu’elles produisirent fut le même, c’est-à-dire que le colonel lui tendit à son tour une main que le sous-lieutenant serra longtemps, avec reconnaissance, avant de reprendre le galop.

Malgré l’indifférence simulée et l’adresse avec laquelle le colonel remit la main dans sa poche, je n’en vis pas moins briller,