Page:Durand de Mende - Rational, vol 2, traduction Barthelemy, 1854.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE II.


DES CINQ PSAUMES QUE LE PONTIFE DIT AVANT DE CÉLÉBRER LES SAINTS MYSTÈRES.


I. Le pontife qui doit célébrer les cérémonies de la messe dit d’abord certains psaumes et certaines oraisons, suivant la règle donnée par [le pape] Célestin Ier. Il les dit pendant qu’il met les chausses et les sandales, pour se conformer à cette exhortation du Psalmiste : « Hâtons-nous de nous présenter devant lui pour célébrer ses louanges, et chantons sur les instruments des cantiques à sa louange. » Ces psaumes sont au nombre de cinq, savoir : Quam dilecta tahernacula tua, Benedixisti, Inclina, Credidi, et De profundis. Et il les récite afin de laver, par la prière de ces cinq psaumes, toutes les souillures qu’a fait contracter à son ame la désobéissance des cinq sens. Chacun de ces psaumes contient, en effet, certaines choses qui se rapportent parfaitement à ceux qui doivent célébrer le mystère de l’autel et le sacrement de l'eucharistie. Or, les oraisons que le pontife dit ont clairement pour but d’obtenir la force et la pureté du cœur et du corps. Il dit donc le psaume Quam dilecta tabernacula, et les autres, pour marquer la plénitude des vertus qui réside dans le Christ, dont il est la figure.

II. Et remarque que le religieux auquel son ordre fait une

    des fidèles. Dans la suite, divers auteurs ont fait d’autres divisions arbitraires. Nous la divisons, d’après le P. Lebrun (Explication… de la messe, t. 1, p. 7), en six parties, qui se distinguent facilement. La première est la préparation publique qui se fait au bas de l’autel ; la seconde commence à l’introït et contient les instructions et les prières qui se font à l’autel jusqu’à l’oblation ; la quatrième est le canon ou la règle de la consécration ; la cinquième, qui commence au Pater, renferme la préparation à la communion et la communion même ; la sixième est l’action de grâces.