Page:Emile Souvestre - Le Journaliste - Tome 1 - Charpentier 1839.djvu/177

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


échapper à votre poursuite, que cet enlèvement coûterait la vie à Frantz… je voulais le sauver! Malheureuse!… je refusai… Je reçus alors une lettre de Frantz qui m'écrivait :

« Ce soir je serai sous vos fenêtres pour vous attendre ou pour mourir. »

J'étais à la campagne, j'arrivai à Paris éperdue ; le Luxembourg venait de se fermer! je courus, chez mpnsieur, qui demeurait au-dessous de notre appartement ; il m'ouvrit une porte donnant sur le jardin, et quand j'arrivai… quand, j'arrivai… Frantz était mort, monsieur.

La jeune femme cacha son visage dans ses deux mains.

— Vous comprenez maintenant, reprit-elle après un long silence, pourquoi la pré-