Page:Encyclopédie méthodique - Atlas, T02.djvu/60

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
57
DES CARTES


de la Terre deFeu, a été puisée dans les mêmes fources, elleestde, 109018’, 2, &leurdifférenceestde 10’; delà, ona tirélalatitudedu capdelEstdecetteterrede, 54044’, 1, &celle « lucapdel’Ouestde, 54" 34’, 1:cecapn’est pointceluidePilares, celui-làestf1tuéversleS.E. de celui-ci.

Onadéterminélesprincipauxpoints, delacôte Orientale, delaPatagonie, ens’appuyantfurle capdesVierges, arrêtédansles voyages, deM.de JBougainville, desCapitaines Byron, Vaílis, Carteret &Cook, &furBuenos-Ayrès, qu’onapris danslaconnoissancedestemps, quoiquelalongitudedecetteVille, nousaitparuunpeuforte. Lesdifférencesenlongitude&enlatitude, entreces points, quifontlePortSaint-Julien, lecapBlanc, labaieAnegada&lecapSaint-Antoine, cesdifférences, dis-je, ontétéaísortiesScégalées, refpectivementà, 10°x1, &à, 1704/, 9; cefont lesdifférencesenlongitude&enlatitude, entrele capdesVierges&Buenos-Ayrès.Onaauffifait « fage furcettecôte, delaméthodedesrectangles, très-convenabledanscetteoccaf1on:on nedifcute pointicicesopérations, parcequ’onenafuffifëmmentdéveloppéd’analogues.

Onatrouvé, felon9données, queducapdes Vierges, jusqu’àlapointedel’estdelaTerrede Feu, ilyavo1t, 2°36’, 5Est, enlongitude ; &que depuislecapdelaVictoire, jusqu’aucapOuest delamême Terre, lequelestplacéau-dessous, de labaiedeSainte-Barbe, ilyavoit, 2003’, 5Est; onaaulïï trouvéqueducapdesVierges, jusqu’au capdelaVictoire, ilyavoitfelon9données, 6°59’: celadonneàlaTerredeFeu, 7°32’, depuislecapdel’Efi, jusqu’aucapdel’Ouest. Afindefavoir, combienlesisles Faklandou Malouines, étoientéloignées, delacôtedesPatagons, onatrouvéd’après5diftances, qu’ily avoit, 3 18M, 1, depuislePortSaint-Julien, jusqu’au capdeí’EstdecesIsles ; qu’ilyavoitauffifelon Π; distances, 334%5, entrelecapdesVierges& ecapsituéversle miliet1, delacôte Estdesisles Fakland, &d’aprèslemêmenombrededistances, qu’ilyavoit, 3 54M, 4, depu1sl’embouchure delarivièreGallégo, jusqu’aucapdel’Estdes islesMalouines : deplusonaobtenu, selon5 hauteurs, lalatitudedececapde, 51°31’, !, laquelleaveclesdistancesprécédentes, àdes pointsarrêtés, ontdonnélalongitudedeceCap. Le capdelaVictoireestplusoccidental, que lavilledelaConception, àfortpeuprèsde, a°56’enlongitude, selon9indications : laConceptionestpar, 75016’, 4, delongitude, selon , 5éclipfes, desSatellitesdeJupiter, obfervéespar UParue,

leP.Feuillée, &l’occultatîon, " d’uneétoilepar laLune, calculéeparM. le Monnier, ( Memoire del’Académie RoyaledesSciences, année1711 &1747.)Voicicesobservations.,. 4"57’01* Laseconde&latroisième, vien-45915 nentdelìmmersion&del’émer-50045 siondel’etoile, fuivantlecalculde50058 M.LeMonnier.Lemilieuentreles5011ç sept, est, selonnousde, 5*o1’oj", 6, 502oç quirépondentà, 75°16’, 4….50232 AvantlescalculsdeM.leMonnier, ondevoit compterselonnous, 1o"detempsdeplus, quivalent, 2’, 5dedegré.Ondirapeut-êtreque c’estpeudechose, nouspenfonsaucontraire, qu’onestquatrefoisplusprès, delavraielongitudedelaConception, qu’onn’enétoitavant 1747, &qu’onn’enestpeut-êtrepaséloigné, desjd’uneminutededegré.

Ondésireroitdevérifier, leslongitudesdé Coquimbo&deValparaifo ; pourcelaonfer » obligé, deremonterjusqu’àLima, dontlalongi-i tude, 79019’, 2, feraétablieentraitantduPérou. Onatrouvéfelon5distances, qu’ilyavoiten longitude, entreLima&Arica, 6°32’, 8i 6°38’, 8 : 6°40’, 8 : 6°42’, 6&6°49’, 9 ; dontlemilieuselonnousestde, 6°40’, 9 ; ainí ? lalongituded’Aricaestde, £72°38’, 3 ; deplu* celaestprouvé, parladifférenceenlongitude, entreArica&laConception, jointeàcellequi est, entrelaConception&Lima.LeP.Feuillée, selondeuxphafesd’uneéclipfedeLune, atrouvé lalongitudedeValparaifode, 73027’, 5&de, 73045’, o ; deuxéclipfesdeSatellitesdeJupiter, luiontdonnécettelongitudede, 74033’, 8& de, 74039’, 2 : cesdeuxefpècesd’obfervations, diffèrententreellespourleréfultat, deplusd’un degré ; afinderempl1rl’intervallequilessépare, onaprisfur<desmeilleurescartes, ladifférencedesméridiens, entrelaConception&Valparaifo, &entreValparaifo&Arica, onatrouvé quelapremière, étoitàlafeconde, comme21 està59 ; orentrelaConception&Arica, ily 8, 158, 1 ; ainsientreArica8cValparaifo, onaura ’+r « *9=g1rá’, ^, Parconféquent, lalongitude deValparaifoestde, 74034’, 9 : enoutre, commeilestdangereuxd’abandonnerleCiel ; des 5différencesdesméridiens, denoscartes, prises entrelesVillesdontils’agit, onenaextraitautantdefois, lalongitudedeValparaifo ; enles joignantàcellesduP.Feuillée, &enprenantun milieu, entreles9données, onaretrouvéselon notreméthode, lamêmelongitudequ’auparavant : d’oùilparoîîquelesobfervations, desSatòllitafi H

Generatedon2014-03-2513 : 43GMT/http : //hdl.handle.net/2027/ucm.5320294282PublicDomain, -digitized/http : //www.hathitrust.org/access_use#pd-google DES CAR TE S ; ·

·le la Terre de Fe1t, a été puifée dans les mêmes fources, elle etl de, 109° 18’, 2, &’leur différenceetlde J01 ; delà, on a tirélalatitudedu ~ap del Etl de cette terre de, 54° 44’, 1, & celle èu cap de l’Ouell de, 54° 34’, 1 : ce cap n’etl eoint celui de Pilares 1 celui-là eil fitué vers le S. E. ae celui-ci.

On a déterminé les principaux points, de la côte Orientale, de la Patagonie, en s’appuyant fttr le cap des Vierges, arrêté dans les voyages, de M. de .Bougainville, des Capitaines Byron, Vallis, Carteret & Cook, & fur Buenos-Ayrès, qu’on a pris dans la con : 1oi1fance des temps, quoique la longitude de cette Ville, nous ait pam un peu forte. Les différences en lon1intde & en latitude, entre ces points, qui font le Port Saint-Julien, le cap Blanc, lp baie Anegada & le cap Saint-Antoine, ces différences, dis-je, ont été aft’orties & égalées, refpectivemend. , 1o0 111, 8, & à, 17° 47’, 9 ; ce font les diKérences en longitude & en latitude, entre le cap des Vierges & Buenos-Ayrès. On a auffi fait vfage fur cette côte, de la méthode des re&ngles, très-convenable dans cette occafion : on ne difcute pomt ici ces opérations, parce qu’on en a fuffi~mment développé d’analogues.

On a trouvé, felon 9 données, que du cap des Vierges, jufqu’à la pointe de l’etl de la Terre de Feu, il yavOtt, 2° 36’, ~ Eft, en longitude ; &que depuis le cap de la Viéloire, jufqu’au cap Oueft de la même Terre, lequel eft placé au-de1fous, de la baie de Sainte-Barbe, il y avoit, 1° o 3’, 5 Eft ; on a auffi trouvé que du cap des Vierges, jufqu’au cap de la Viéloire, il y avoit felon 9 données, 6°~9’: celadonneàlaTerredeFeu, 7°J11, — depuis le cap de l’EQ :, jufqu’a~ cap de l’Ouetl. Afin de {avoir, combien les iŒs Fak.land ou Malouines, étoient éloignées, de la côte des Patagons, on a trouvé d’après ~ difiances, qu’il y a voit, 3 18M, r, depuis le Port Saint-Julien, jufqu’au cap de l’Efi : de ces Hles ; qu’il y avoit auffi felon ~ diftances, 334.u, ~, entre le cap des Vierges & le cap fitué vers le miliew, de la côte EO : des illes Fak.land, & d’après le même nombre de difi : ances, qu’il y avoit, 3).4.u, 4, depais l’embouchure de la ri, ·ière Gallégo, jufqu’au cap de l’Efi : des iŒs Malouines : de plus on a obtenu, felon 5 hauteurs, la latintde de ce cap de, 51·0 31’, 1, laquelle avec les difi : ances précédentes, à des pomts arrêtés, ont donné la longintde de ce Cap. Le cap de la Viéloire etl plus occidental, que la ville de la Conception, à fort peu près de, l.0 56’en longitude, felon 9 indications : la Conception ell : par, 75° 1 6’, 4, de longintde, felon .S

éclipfes, des Satellites de Jupiter, obfervées par 11 J>Aru~

·

D1g 1ze b

le P. Fetùllée, & l’occultation ; d’une étoile par la Lune, calculée par M. le Monnier, ( Memoire de l’Acad. : mie Royale des Sciences, année 1 71 1 & 1747.) Voici ces obfervations., • 4H 57’01’~ La feconde & la troilième, vien— 4 59 1 S nent de rimmerfion & de l’émer— 5 oo 4) fion de l’étoile’fni ; ·ant le calcul de 5 00 sa M. Le Monnier. Le milieu entre les 5 o1 1S fept, efi :, feloAnOUSdeJ5AOI 1 0~ 1’, 6, 5 01 05 qui répondent à, 75° 16’, 4· • • •~0132·

Avant les calculs de M. le Monnier, on df’voi~ compter felon nous’JO" de temps de plus, qui valent, 1. 1

,

5 de degré. On dira peut-être.que c’efi:peu de chofe, nous penfons au contratre.; qu’on efi : quatre fois plus près, de la vraie longitude de la Conception, qtJ’on n’en étoit avant 1747, & qu’on n’en efi : peut-être pas éloigné, des t d’une minut~ de degré.

On délireroit de vérifier, les longitudes d~ Coquimbo & de V alparaifo ; pour cefa on fent obligé, de remonter jufqu’à Lima, dont la longi… rude, 79° 19’, 1, fera établie en traitant du Pérou. On a trouvé felon ~ difi : ances, qu’il y avoit en longinttle, entre Lima & Arica, 6° 31’, S : 6°38’, 8 : 6° 40’, 8 : 6° 411, 6 & 6°49’, 9f dont le milieu felon nous efi : de, 6° 401, 9 ; aint ? la longitude d’Arica efi : d~, ; 71° 38’, 3 ; d.e plu1 cela efi : prmtvé, par la dttference en longtnrde. ; entre Arica & la Conception, jointe à celle qui eft, entre la Conception & Lima. Le P. Feuillée, felon deux phafes d’une éclipfe de Lune, a trouvé la longitude de Valparaifo de, 73° 1 7’, ~ & de, 73° 45’, o ; deux éclipfes de Satellites de Jupiter, lui ont donné cette longitude de’74° n’, 8 & de, 74° 39’, 1 : ces deux efpèces d’obfervations, diffèrent entre elles pour le réfultat, de plus d’un degré ; afin de remplir l’~ntervalle qui les fép~r~, on a pris fur 5 des raetlleures cartes., la difference des méridiens, entre la Concepuon & Valparaifo, & entre Valparaifo & Arica, on a trouvé que la première, étoit à la feconde, comme 11 · efi : à 5JJ ; or entre la Çonception &. Arica, il y a, 158, 1 ; ainli entre Anca & Valparaifo, on aura ’18’·’… ! 12 = 1 16’, 6 ; par conféquent, la longitude 19+U

,

o

1

.

·

de Valpara1fo efi : de, 74 34, 9 : en.outre, comme il efi : danger~u.x.d abandonner le Ciel ; ~e$ 5 différences des me~tdt ; ns., de nos cartes, prtfes entre les Villes dont 1l s agtt, on en a extraxt autant de fois, la longitnde de Valparaifo ; en les joignant à celles du P. Feuillée, & en pre~ant un milieu entre les 9 données, on a retrouve felon ’

"

1°d

notre méthode, la meme ong1nt e qu auparavant : d’oit iJ paroît que 1~ QbfervatioBS 2 des Satdlita& ti

Original from

UNIVERSIDAD CO PLUTENSE

DE ADRID