Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 1.djvu/240

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


révérences me disent une chose bien connue d’elles : comment ferai-je pour attirer dans le feu allumé le serpent Takshaka et tous ses proches ? Tel que mon père fut brûlé jadis par le feu de son venin, 2016-2017-2018.

» Tel je désire brûler moi-même ce criminel serpent. » Ses prêtres lui dirent : « Il est un grand sacrifice, que les Dieux ont jadis institué pour toi, sire ; il est appelé le sacrifice des serpents : on en parle dans les Pourânas. 2019.

» Nul autre que toi, monarque des hommes, ne peut offrir ce sacrifice, suivant les brahmes, versés dans les Pourânas. C'est le sacrifice, que nous devons célébrer ici. »

À ces mots, le saint roi pensa, ô le plus vertueux des hommes : « Voici Takshaka brûlé !… Le voici tombé déjà dans la bouche allumée du feu ! » 2020-2021.

Ensuite, le monarque dit aux brahmes versés dans les mantras : « J’offrirai ce sacrifice ; occupez-vous des préparatifs. » 2022.

Alors ces ritouidjs, ô le plus distingué des brahmes, firent mesurer conformément aux Çâstras la place, où devait être l’autel du sacrifice. 2023.

Après que des brahmes savants, qui avaient dépassé les bornes de l’intelligence, eurent exactement mesuré, suivant les rites, l’enceinte désirée pour le sacrifice, bien servie de ritouidjs, peuplée de troupes des brahmes, riche de grains, d’or, de joyaux, attirant vers elle les désirs et pourvue d’une suprême abondance, ils se mirent à initier le roi même pour le bon succès du sacrifice des serpents.

Là, d’abord, comme la cérémonie allait commencer, il s’éleva un grand prodige, qui mit obstacle au sacrifice. Comme on traçait l’enceinte consacrée, Soûta, le chef des brahmes, Soûta, qui présidait à la cérémonie, homme