Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 1.djvu/294

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


« Je désire entendre complètement et suivant la vérité, reprit Djanamédjaya, l’origine de cette foule des Dieux, des Dânavas, des Gandharvas et des Apsaras, de tous les enfants de Manou, des Yakshas et des Rakshasas ; veuille-bien me dire enfin l’origine de tous les êtres animés. » 2515-2516.

« Eh bien ! dit Vaîçampâyana, je vais entamer ce récit, après que j’aurai d’abord fait mon adoration à l'Être-existant-par-lui-même. Voici donc l’origine entière des Souras et des autres espèces d’êtres. 2517.

Des saints illustres et du plus haut rang, Marîtchi, Atri Angiras, Poulastya, Poulaha et Kratou, furent les fils de Brahma, conçus dans son intelligence. 2518.

Marîtchi fut le père de Kaçyapa ; et de Kaçyapa descendent toutes ces créatures. Treize nobles filles naquirent à Daksha : 2519.

Aditi, Diti, Danou, Kâlâ, Danâyou et Sinhikâ, Krodhâ, Pradhâ et Viçvâ, Vinatâ, Kapilâ, Mouni 2520.

Et Kadroû. Voilà, Bharatide, le plus éminent des hommes, quelles furent les filles de Daksha. D’elles sortit une génération immortelle de fils et de petits-fils. 2521.

Les douze Adityas, souverains du monde, sont nés d’Aditi ; je vais te citer leurs noms, monarque issu de Bharata. 2522.

Dhâtri, Mitra, Aryaman, Çakra, Varouna et Twança même, Bhaga, Vivaswat, Poûshan et Savitri, qui est le dixième, 2523.

Twastri, le onzième. On nomme le douzième Vishnou. Le dernier de ces Adityas l’emporte sur eux tous par ses qualités. 2524.

Diti n’eut qu’un fils, appelé Hiranyakaçipou. Celui-ci