Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 1.djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



LE PAAUSHYA-PARVA.




Le rejeton de Soûta dit :

« Djanamédjaya, fils de Parikshit, célébrait avec ses frères le grand sacrifice dans le Kouroukshétra. 657.

Ces trois frères étaient Çroutaséna, Ougraséna et Bhîmaséna. Tandis qu’ils accomplissaient là cette pieuse cérémonie, Sâraméya vint au sacrifice. 658.

Il fut maltraité par les frères de Djanamédjaya et courut vers sa mère en poussant les hauts cris. 659.

La mère dit à son fils, criant ainsi : « Pourquoi pleures-tu ? Qui t’a frappé ? » 660.

A ces paroles de sa mère : « Ce sont les frères de Djanamédjaya, qui m’ont battu ! » répondit-il. 661.

« Sans aucun doute, reprit sa mère, tu as commis là quelque faute, et c’est pour cela qu’on t'a battu ? » 662.

« Je n’ai fait de mal en rien, repartit l’enfant ; je n’ai pas touché les oblations de ma langue ; je ne les ai pas même regardées. » 663.