Page:Faucher de Saint-Maurice - À la brunante - contes et récits, 1874.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

28
à la brunante

Tout-à-coup, un jet lumineux envahit ma pensée.

Je me rappelai les avoir longuement examinées un jour, sur la reliure de l’antique édition d’un Cœsar ad usum Delphini, qui sommeillait dans un des coins poudreux de la bibliothèque de notre curé.

En questionnant le bon abbé, j’avais appris dans le temps à quelle enchère il s’était rendu l’acquéreur du vénérable bouquin.

Les armes du père de l’humble maître qui en ce moment offrait au Roi des Rois, né dans une étable, les plus belles inspirations de son génie, étaient celles de Son Altesse Royale, Édouard, duc de Kent, et le père Chassou n’était plus pour moi que le frère de la reine d’Angleterre.