Page:Ferny - Le Secret du manifestant, 1894.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



ACTE V

[1]


Leurs jours sont condamnés !... ils vont quitter la terre !
Victimes d’un bourgeois à la peau réfractaire,
Ils ont cogné jusqu’à l’épuisement fatal,
Et crachent leurs poumons sur un lit d’hôpital.
(Conséquence fâcheuse, et qui, d’ailleurs, en thèse
Générale, est dégoûtante, par parenthèse.)
Ils songent en mourant, ils se disent : " Qu’avait
Ce monsieur qui riait des coups qu’il recevait ?
Un truc, oui, mais quel truc cela pouvait-il être ?...
Ah ! mais, va-t-il falloir mourir sans le connaître !... »




Non ! car voici que le manifestant paraît !

  1. PIANO : Leurs jours sont condamnés.