Page:Ferny - Le Secret du manifestant, 1894.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Mais, à présent, on peut cogner sur ma personne,
Messieurs, ça me chatouille à peine quand ça sonne !






 
Vous vous êtes brisés contre un derme endurci
Comme celui de monsieur Fichel Emrussi,
Qui, lorsqu’au bas du dos un coup de pied l’attrape,
Prête l’oreille, et dit simplement : « Tiens ! on frappe ! »
Et voilà le secret, Messieurs, de votre mort. »
Il dit, et cependant qu’ils expirent, il sort.

(Coup de cymbales. Changement)
[1]


  1. PIANO : Anges purs...