Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FATIME.
––––––Malgré ça, telle je suis née,
––––––Et telle aujourd’hui me voilà !
ENSEMBLE.

OTTOKAR.
––––––Elle le dit, je suis sans doute
––––––Désormais sur sa pureté !
––––––Puisqu’elle a gardé toute, toute,
––––––Toute son ingénuité !

FATIME.
––––––Car sur ce chef soyez sans doute,
––––––De mon enfance il m’est resté
––––––Toute, toute, absolument toute,
––––––Toute mon ingénuité !
II

FATIME.
––––––Faite pour des chances diverses,
––––––J’accepte le sort inégal !

OTTOKAR.
––––––C’est une veine, en tes traverses,
––––––D’avoir sauvé le principal !
––––––Faut-il que je me désespère
––––––Pour un revers inattendu ?

OTTOKAR.
––––––Si tu perdis jusqu’à ton père,
––––––Tu n’as pourtant pas tout perdu !
ENSEMBLE.

FATIME.
––––––Et sur ce chef soyez sans doute,
––––––––––De mon enfance,
––––––––––––––Etc.

OTTOKAR.
––––––Elle le dit, je suis sans doute,
––––––––––––––Etc.